Le Crest

De Wikimanche

Le Crest est un patronyme de la Manche.

À quoi renvoie le terme Crest ? Absolument pas au Crestien. Chrétien en la latin christianus, soit Christus et -anus. Christus renvoie au grec ancien Χριστός, Khristos (« oint »). Oindre : appliquer une huile sainte pour l'appliquer à une personne et ainsi la consacrer à Dieu ou pour lui conférer la grâce afin de lui éviter l'action du Mal ou la maladie.

Si ce nom de famille avait été du Crest, il aurait indiqué une provenance, un lieu, or les recherches généalogiques conduisent à induire l’idée que les le Crest sont originaires soit de la Manche et même du Nord Cotentin (Réville, Teurthéville-Hague, Anneville-en-Saire) pour ce qui est du XVIIe siècle. On trouve trace pour cette même période des le Crest dans le Calvados, dans l’Eure, en Seine-maritime, et du côté de Pléhérel en Bretagne, ainsi qu'en Seine-et-Marne. En conclusion, ce nom de famille est essentiellement originaire de Normandie. Il est en 46 467e position en termes de rang de nom de famille en France.

Crest : est surtout porté dans le Sud-Est (Alpes-de-Haute-Provence, Var, Vaucluse), il désigne celui qui est originaire d'une localité appelée (le) Crest, toponyme évoquant une crête, un sommet escarpé. Vu la localisation du patronyme, il peut s'agir notamment de la commune de Crest (Drôme). On rencontre aussi ce nom notamment dans l'Allier et en Haute-Savoie. Il semble s'agir d'un toponyme, dérivé de Crest (= crête, sommet), que l'on retrouve dans le hameau de Crétier à Saint-Nicolas-la-Chapelle (Savoie). Variantes : Crettier, Crettiez (Haute-Savoie).

Cretet : surtout rencontré en Savoie, désigne celui qui est originaire d'une localité portant ce nom. Fréquent en Savoie, le toponyme est un diminutif de Crest, Crêt (= crête, sommet). Variante : Crettet.

La présence du nom Crest dans la géographie française.

CREST Volx, 04130 (Alpes de Haute Provence, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1734 - 1853

CREST La Tour-d'Aigues, Maison d'Habitation Quartier des Aires (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1838 - 1871

CREST La Tour-d'Aigues, Maison d'Habitation (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1873 - 1906

CREST La Tour-d'Aigues (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1825 - 1918

CREST Prémery, 58218 (Nièvre, Bourgogne, France) 1800 - 1834

ORSET du CREST Megève,74120 (Haute Savoie, Rhône-Alpes, France) 1631 - 1768

CREST Ansouis,84240 (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1622 - 1797

CREST La Roque-d'Anthéron,13640 (Bouches du Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1886 - 1910

CREST Villelaure,84530 (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1763 - 1887

CREST Bormes-les-Mimosas (Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France) 1623 - 1750.

Variantes de ce nom :

CREYT | CRE | CREE | CREY | CRET | KREE | CREST | CRIT | GRE | CREYS | CREYX | CREIS | CREIX

Lieux d'origine des Crest : Isère (France) | Vaucluse (France) | Var (France) | Bouches du Rhône (France) | Alpes de Haute Provence (France) | Nièvre (France)

Crest : Masculin de Crête. Excroissance charnue ou non, qui orne la tête ou le dos de certains vertébrés. Partie étroite et saillante qui constitue le faîte d’un toit, d’un mur, la cime d’une montagne, d’une vague. Ornement en métal découpé ou en céramique au Moyen-Age et à la renaissance. Galon constitué de divers apprêts qui forment des entrelacs. Saillie osseuse étroite et allongée.

Synonyme de Cimier. Ornement qui forme la partie supérieure de certains casques. Timbre représentant une figure héraldique et placé sur le heaume. Partie supérieure d’un arbre. Sommet. Huppe.

Étymologie :

(XIIème siècle) Du bas latin ūppa, syncope du latin upupa [1] avec un /h/ à valeur expressive. Le mot aurait dû évoluer normalement en houppe qui est un doublet étymologique.

Nom commun :

Touffe de plumes que certains oiseaux ont sur la tête. Synonymes :(Oiseau) coq.(Touffe) crête, houppe, toupet. Huppé :

Qui est d’un rang social élevé et qui est riche.

Autre étymologie : De la huppe des oiseaux. Adjectif : Huppé :

1. Qui a une huppe sur la tête, en parlant des oiseaux.

  • Alouette huppée.
  • Le faucon huppé des Indes.

2. (Figuré) (Familier) De haut parage, notable par la richesse ou par le rang.

3. (Familier) Riche.

Crest en Anglais : crête du coq. Emblème. Blason. Armoirie. Insigne. Sommet. To crest : grimper.

Exemples :In the afternoon we made it to the crest of the mountain.

Dans l'après-midi, nous sommes parvenus jusqu'à la crête de la montagne.
(bird : ornamental head feathers) (sur la Crête du coq).

Crest of helmet : cimier de casque. Huppe : hoppoe, crest.

Crest : crête frangée d’écume.

Origine :

Middle English : du vieux français : creste, du Latin crista, plume.

(Le) Crest : autres exemples :

be on the crest avoir le vent en poupe

crest factor facteur de crête

family crest n (coat of arms for a particular surname) armoiries familiales

Sur la cheminée sont représentées les armoiries familiales.

on the crest adv (at the highest point) sur la crête

The seagull was floating on the crest of a wave. La mouette se laissait porter sur la crête d'une vague.

Crest renvoie aussi à une décoration, habituellement faite de plumes ou un animal cheveux, sur le haut du chapeau de soldat, surtout dans le passé. Un symbole qui représente un emblème royal. Une croissance voyante de plumes par exemple ou de peau sur la tête d'un oiseau ou autres animaux (héraldique) à l'époque médiévale, un emblème utilisé pour décorer un casque le centre d'une route bombée la ligne du haut d'une colline, montagne ou vague le point haut de la page ou extrême de quelque chose (habituellement une montagne ou colline) ; atteindre un point culminant.

ligne pic ; Couronne ; haut ; Astuce ; sommet ; point topographique ; côté supérieur. Excroissance ; appendice ; cap ; la face supérieure. Panache, fierté. Vertex, acmé, apex.

Crest : Aigrette, De l’occitan aigron « héron ».Crest : crête.

Excroissance charnue que les coqs et quelques autres gallinacés ont sur leur tête.

La gent qui porte crête au spectacle accourut. — (Jean de la Fontaine, Fables VII, 12. - cité par Littré) C’est comme pour appeauter un tétras, rien de plus simple. Tu tends une feuille de chiendent entre tes deux pouces et tu souffles dans l’intervalle. Tu vois arriver le coq, la crête droite, écarlate et le collet ébouriffé. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)Proéminence charnue sur la tête de quelques reptiles… Et leur tête hideuse Dépasse encore son front [de Laocoon] de sa crête orgueilleuse. — (Jacques Delille, Énéide, II.- cité par Littré) Huppe qui orne la tête de divers oiseaux. La crête d’une alouette.

Étymologie :

De l'ancien français hairon, de l'ancien bas francique heigero (attesté au Xe siècle) (cf. moyen néerlandais heiger, vieux haut allemand heigaro, danois hejre), variante de *hreigero (cf. néerlandais reiger, allemand Reiher). Voir : Erodium.

Étymologie :

Du grec ancien erodios (« héron ») pour les fruits qui évoquent le bec allongé d'un héron.

Crest : Pièce de fer en forme de crête qui surmonte un casque ou autre coiffure semblable. (Par extension) Ornement en forme de crête.

Une crête de pourpre en relève l’orgueil [du casque]. — (Jacques Delille, Paradis perdu, IX.- cité par Littré)

Cime, sommet. "Élevons-nous, avançons vers les grandes crêtes, vers les sommets escarpés des grandes chaînes". — (Cuv., Révol. p. 24. - cité par Littré) Le pic de Ternetiu élève sa crête parmi les nuages à douze cents mètres d’altitude. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929) "Je me rappelai le vol dans le fameux « pot au noir », le long de la côte de l’Amérique du Sud, où je fus obligé de raser les flots jusqu’à tremper les roues du Nungesser-Coli dans la crête d’une haute vague". — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)

Retour de Crest en anglais : cimier, soit :

Ornement qui forme la cime d’un casque.

…, en jetant les yeux sur son casque, on en voyait sortir, à travers une couronne de comte qui en formait le cimier, un bras nu levant une épée nue, …. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839) Il avait les cheveux rasés à l’exception d’une raie sur le milieu de la tête qui faisait l’effet du cimier d’un casque, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

(Botanique) Partie supérieure d'un arbre.

(Héraldique) Figure d'un animal, ou d'un autre objet, qui se place au-dessus du timbre. Héraldique) Casque qui est au-dessus de l’écu. Du latin scutum (« bouclier rond »).

J’offris de le tirer de peine à l’aide de ma science du blason, et je lui fis, vous pouvez m’en croire, des armoiries impayables. Il y avait une tête de nègre tirant la langue, deux brochettes de goujons, trois canards, et un cochon de Siam; le tout en champ d’azur avec timbre et cimier. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2, 4, 1833)

Nous portons de gueules à une bande de sable chargée de quatre besants d’or, et à chaque quartier une croix d’or patriarcale, avec un chapeau de cardinal pour cimier et les fiocchi pour supports. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Les armes du nouveau gentilhomme étaient « d'azur à la fasce d'or et pour cimier: lion issant d'argent, tenant en ses pattes une boule du même et d'un torty d'or et d'azur, […] ». — (Gustave Fraipont ; Les Vosges, 1923)

Quand on remonte de Toul vers le Nord-Ouest, le paysage n'est pas sans grandeur. Ce sont de larges creux boisés ; et la vue découvre à vingt ou trente kilomètres quelque crête plus sévère. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.9, Hartmann, 1937)

Il fila dans sa voiture par les crêtes qui bordent le canal des Ardennes, et eut l’occasion de s’arrêter dans un village perdu, pour demander son chemin. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)

(Histoire) Partie la plus exaltée du parti montagnard à la Convention. (Agriculture) Terre relevée sur les bords d’un fossé qui sépare deux champs. (Architecture) L’ensemble des tuiles faîtières d’un toit. Le chaperon d’une muraille. (Architecture) Partie supérieure du glacis ou parapet du chemin couvert. (Militaire) Ligne de feu d’une redoute. (Anatomie) Saillie osseuse, étroite et allongée. La crête de l’os des iles.(Odontologie) Éminence allongée, constituée de deux arêtes. (Botanique) Sorte d’axe plat et angulaire. Petite passementerie à dent comme une crête, sorte d’agrément, servant à border ou encadrer des rideaux, des sièges, etc. Tas de blé qui est dans un bateau et qui est élevé en forme pyramidale. Mettre du blé en crête.

Le crest est un symbole spécial, utilisé surtout dans le passé pour représenter une famille, groupe ou organisation. Le Crest renvoie à une représentation héraldique de la crête : un dispositif héraldique représenté au-dessus de l'écu mais pas timbré d'un heaume.

Origine du mot

Du Moyen anglais creste, de l'anglo-français, et du Latin crista ; probablement apparenté au Latin crinis, les cheveux.

Première utilisation connue : XIVe siècle. Crinis renvoie à Crista : Étymologie : De l'indo-européen ḱripo - (« tête ou les cheveux faciaux »). Apparenté avec crinis (« cheveux »), et crispus (« bouclés »). Renvoyant au Grec ancien κόρση (kórsē). Ou encore qui renvoie au radical indo-européen commun ker (« élevé, tête ») et qui est dans cerebrum (« cerveau »), excello (« exceller »).

Notons que certaines langues romanes distinguent crista (« aigrette ») de cresta (« crête de montagne »). Crista galli, Pline. Crête-de-coq (plante).Crista foliorum, Pline. Touffe de feuilles. Illi surgunt cristae, Juv. 4, 70. Il dressait sa crête, il se rengorgeait.

Mots associés et synonymes :

Acmé, apex, apogée, point culminant, apogée, crescendo, hauteur, Couronne, aboutissement, tête, marée haute, hautes eaux, méridien, nec plus ultra, midi, pic, pinacle, somme, sommet, altitude, Zénith.

Personnalités de la Manche