Haye de Terre

De Wikimanche

La Haye de Terre à Saint-James est un monument de la Manche.

Probablement élevé par les ducs normands (avant Guillaume le Conquérant), cette construction servait de défense contre les incursions des Bretons.

Elle s’étendait de la vallée de la Guerge à l’ouest à la vallée du Beuvron à l’est sur une longueur d’environ 1 300 mètres.

C’était un vaste rempart aux caractères bien particuliers. De chaque côté de cet imposant talus de 3,50 m de hauteur et de 9 m d’épaisseur était creusé un fossé de plus d’un mètre de profondeur et de 4 m de largeur. Ce talus rectiligne mesurait sur le plateau 1 170 m. Chaque extrémité plongeait non seulement dans un ravin mais dans un étang ; du côté de la Guerge dans l’étang du Manoir ; (du côté du Moulin, il existait une chaussée construite en maçonnerie très solide) ; du côté du Beuvron dans l’étang qui contournait Saint-James. Chaque ravin mesurait environ 60 m, cela explique la longueur totale de « La Haye ».

Avant d’arriver à La Métairie, on apercevait encore avant la Seconde Guerre mondiale, le dernier tronçon de la Haye de Terre. Malheureusement, elle est rasée par les Américains aussitôt après la Libération (1er août 1944), pour la construction du terrain d'aviation.

Aujourd’hui, il n’en reste que quelques dizaines de mètres.

Bibliographie

  • Auguste Besnard, « La Haye-de-Terre et la forteresse de Saint-James », Mémoires de la Société d'archéologie, de littérature, sciences et arts d'Avranches, éd. Tostain, Avranches, 1884 (lire en ligne)