Gouey

De Wikimanche

Site de Gouey sur la carte d'État-Major (1825/1866).
Église Saint-Martin du Gouey

Gouey est une ancienne commune de la Manche aujourd'hui rattachée à Portbail.

Toponymie

Attestations anciennes

  • Goie [lire Goié] 12e s. [1].
  • Goe [lire Goé] ~1175 [1].
  • ecclesias Sancti Martini et Sancti Medardi de Goe [lire Goé] 1172/1178 [2], 1172/1189 [3].
  • Goe [lire Goé] 1235 [4], 1276/1277 [5], ~1280 [1], 1332 [6], 1351/1352 [7].
  • Goeme [sic] 1634 [8].
  • Goue [lire Goué] 1635 [9].
  • Gouey 1612/1636 [10].
  • Gouye 1648 [11].
  • Goüey 1677 [12], 1689 [13], 1713 [14].
  • Goué 1716 [15].
  • Gouey 1719 [16].
  • Goüey 1735 [17].
  • Gouey 1757 [18], 1781 [19], 1753/1785 [20], 1793 [21], 1801 [22], 1804 [23].
  • Gouei 1828 [24].
  • Gouey 1830 [25], 1837 [26], 1854 [27], 1825/1866 [28], 1878 [29], 1903 [30], 1972 [31].
  • village Gouey 1978 [32].
  • le Gouey; village De Gouey 1993 [32].

Étymologie

Toponyme gallo-romain °GAUDIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme gallo-romain très fréquent Gaudius, d'où le sens global de « (domaine rural) de Gaudius » [1]. Ce type toponymique se rencontre également dans la Manche Hauteville-la-Guichard en tant que nom de hameau (pas de formes anciennes), et en Seine-Maritime sous le forme Gouy. Ces noms manifestent un traitement normano-picard de [g] latin devant [a], aboutissant à [g-], noté g(u)-. Le type °GAUDIACU est par ailleurs très bien représenté en France sous les formes Gouy (Picardie) et Joué / Jouy, ces deux derniers manifestant le traitement phonétique français.

Gaudius est un dérivé du latin gaudium « joie »; ce nom a pris chez les premiers chrétiens un sens mystique, par référence à la joie spirituelle [33]. Quant au mot gaudium, d'où procède indirectement le français joie, il correspond à un dérivé abstrait en -ium < indo-européen °-yo-m du verbe gaudere « se réjouir », ou simplement au produit de l'indo-européen °gaud-yo-m, dérivé du radical °gaud-, forme élargie de °gāu- < °gaǝu- « se réjouir; éprouver une crainte religieuse ».

Il est à noter que, sur la version actuelle de la carte IGN, ce toponyme a complètement disparu, remplacé par les Roquettes.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [34], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [35] et INSEE [36])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
959 885 1 087
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Histoire

La commune de Gouey est rattachée en 1818 à celle de Portbail.

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1793 Jean Denis
1793-....... Jean Samson
.......-1796 Jean Rocquier ...1795-
1796-1797 Jean Louis Lécluse
1797-1797 Ambroise Grossin
1797-....... Georges Rocquier
.......-....... Pierre Priston ...1798...
.......-....... François Hérou ...1799...
1800-1804 Marc Le Chevalier
1804-1806 Bon Ledos
1806-1812 Isaac Le Bel
1812-1816 Pierre Priston
1816-1818 Marc Le Chevalier maire de Port-Bail à la fusion
Source : liste établie par Jean Pouëssel et la mairie de Port-Bail pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [37]
.


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Lieux et monuments

Église Saint-Martin du Gouey (Portbail)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 124.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 78, § DXV.
  3. Ibid., p. 322, § DCXCVI.
  4. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 66a, § 412.
  5. Ibid., p. 209, § 884.
  6. 6,0 et 6,1 Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 335D.
  7. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 372F.
  8. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  9. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  11. 11,0 et 11,1 « Benefices du dioceze de Coutances », p. 11, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  12. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  13. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 56b.
  18. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  19. Louis Stanislas d'Arcy de la Rochette, « A chart of the islands of Jersey and Guernsey, Sark, Herm and Alderney; with the adjacent coast of France », 1781, reproduit dans General atlas, publ. par William Faden, London, 1811.
  20. Carte de Cassini.
  21. Site Cassini.
  22. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  23. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 587a.
  24. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 466.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 563b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 794b.
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  29. 29,0 et 29,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 416.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  32. 32,0 et 32,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  33. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. II (les noms latins ou transmis par le latin), 1972, p. 55b.
  34. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  35. Population avant le recensement de 1962
  36. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  37. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 469