Eugénie à Cherbourg (1870)

De Wikimanche

Eugénie à Cherbourg (1870)

L'impératrie Eugénie vient à Cherbourg le dimanche 24 juillet 1870 saluer le départ de l'Escadre du Nord.

Eugénie de Montijo a 44 ans. Elle est impératrice des Français depuis dix-sept ans. Parti combattre, Napoléon III a rédigé le 17 janvier les conditions de transfert de la régence, qui ne prendront effet que le 26 juillet, deux jours après son séjour à Cherbourg.

Contexte

L'impératrice Eugénie.

Le 19 juillet 1870, l'Empire français déclare la guerre au royaume de Prusse. Mal préparée, l'armée française subit défaite sur défaite. Les hostilités prennent fin au bout de six mois de guerre, le 28 janvier 1871 par la signature d'un armistice qui consacre la défaite de la France et la perte du territoire d'Alsace-Moselle. La capitulation de Napoléon III à Sedan provoque la chute du Second Empire le 4 septembre et l'exil de l'Empereur et la naissance de la IIIe République.

voir l'article détaillé Guerre franco-allemande de 1870

24 juillet

Elle arrive en train à 8 h « dans le plus strict incognito » [1].

Elle se rend immédiatement dans l'arsenal. Une embarcation la conduit à bord du yacht Jérôme-Napoléon, où elle reçoit la visite des amiraux et commandants [1].

Elle déjeune à bord de la Savoie puis assiste à une messe célébrée sur le vaisseau amiral, La Surveillante [1]. Elle inspecte ensuite l'escadre et lit un message de Napoléon aux marins [1].

L'après-midi, l'Impératrice parcourt à canot les bassins du port militaire [1]. À 16 h, elle passe la revue de l'escadre et à 18 h le Caligny à bord duquel elle a pris place l'emmène au-delà de la grande digue [1].

À 20 h, l'impératrice Eugénie reprend le train pour regagner Paris [1].

Quelques après le départ de l'Impératrice, l'escadre appareille. Elle est composée des frégates cuirassées Guyenne, Océan, Surveillante et Flandre, ainsi que des corvettes cuirassées Theos et Jeanne-d'Arc et de plusieurs avisos [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 « Cherbourg pendant la guerre : juillet 1870 », Cherbourg-Éclair, 28 juillet 1909.