Christine Larivière

De Wikimanche

Christine Larivière est une personnalité artistique de la Manche, sculpteure de son état.

Elle est la fille du peintre Michel Larivière[1].

Artiste autodidacte, elle installe son atelier en 2007 à Cherbourg et propose sa première exposition en 2010 à l'église Notre-Dame de Portbail[1].

En 2010, elle réalise le buste de Félix Vicq d'Azir pour la ville de Valognes.

En 2013, la commune de Cherbourg-Octeville lui achète cinq statues qui sont exposées esplanade de la Laïcité, près du Quasar à partir de 2014 : une allégorie de l'homme au cœur de la cité baptisée Métamorphose, et les portraits d'Alexis de Tocqueville, Roland Barthes, Jules Barbey d'Aurevilly et Jean-François Millet[2].

En 2015, Cherbourg lui commande un monument pour les victimes de l'amiante[3].

En 2016, à la demande de la municipalité d'Omonville-la-Petite, elle réalise un groupe sculpté en bronze de Jacques Prévert et son ami Alexandre Trauner assis sur un banc[4]. Cette statue déplait aux descendants de Prévert qui s'indignent et exigent le retrait de la statue[4], sans aboutir à leurs fins.

En 2019, elle participe au projet lancé par le collectif Bienvenue en Normandie, soutenu par la ville de Caen (Calvados) d'une statue de 3,5 m de haut réunissant Guillaume le Conquérant et son épouse Mathilde[5].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Les sculptures magiques de Christine Larivière », Ouest-France, 31 juillet 2010.(lire en ligne)
  2. Gilles Collas, « La laïcité a une place au coeur de la cité », Ouest-France, site internet, 8 décembre 2014.
  3. Site officiel
  4. 4,0 et 4,1 Claire Bommeler, « Prévert: la sculpture de la discorde », Le Figaro, site internet, 18 mai 2016.(lire en ligne)
  5. Marjorie Janeton, « Statue de Mathilde et Guillaume à Caen : le lieu est choisi... reste à trouver 200 000 euros », Liberté, site internet, 16 septembre 2019 (lire en ligne)

Liens internes

Liens externes