Andrée Blandin

De Wikimanche

Andrée Blandin, épouse Guillard, née au Grand-Celland le 20 octobre 1920, morte le 7 janvier 2015, est une résistante de la Manche.

En 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle décide à 23 ans de rejoindre les francs-tireurs et partisans (FTP) qui agissent dans le Sud-Manche [1]. Elle leur sert d'agent de liaison jusqu'à la fin de la guerre [1]. À l'été 1944, on la désigne pour servir de guide dans toutes ses missions à Jack Hayes, alias commandant Éric, agent secret anglais du Spécial Operations Exécutive (SOE) (Direction des opérations spéciales), parachuté à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne) dans la nuit du 9 juillet au 10 juillet et caché un temps à La Mancellière et à qui a été confié la « Mission Helsman» [1] [2]. « J'avais deux frères prisonniers et un autre réfractaire, je voulais me rendre utile », dira-t-elle plus tard [3]. Elle prend ainsi une part active à la préparation et au succès de l'Opération Cobra [1].

Décorations

Le Premier ministre britannique lui remet une médaille de reconnaissance pour ses services [1]. Elle est également décorée de la croix du Combattant et de la croix de la Résistance et titulaire du diplôme de la résistance française [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 « La résistante Andrée Blandin s'est éteinte », Ouest-France, 16 janvier 2015.
  2. André Debon, La Mission Helmsman (Une contribution décisive de la Résistance au succès de l'opération Overlord), éd. L'Harmattan, 1997.
  3. « Les fusillés de Saint-Jean-du-Corail en 1944 : un devoir de mémoire », Ouest-France, 29 juillet 2013.