Acome

De Wikimanche

(Redirigé depuis ACOME)
Vue du site d'Acome.

Acome, pour Association coopérative d'ouvriers en matériel électrique, est une entreprise de la Manche, implantée à Romagny Fontenay.

Acome est un acteur majeur sur le marché des câbles, fils et tubes de synthèse et leader sur le marché européen des réseaux dont plus de 50 % dans les télécommunications.

Histoire

Usine de Romagny.

En 1932, la société anonyme Électro-Câble, fournisseur des compagnies de chemins de fer et d’électricité, des PTT et des collectivités locales, dépose le bilan à cause de mauvaises spéculations sur le cours du cuivre. Pour pouvoir postuler aux marchés publics, les dirigeants fondent aussitôt à Paris une coopérative ouvrière [1], qui dispose alors de l'avantage du « quart réservataire », règle qui impose que les coopératives obtiennent un quart des lots des appels d’offres.

Acome est ainsi dotée du statut de SCOP (Société coopérative et participative) qui se traduit par la pleine implication des salariés dans le projet de l’entreprise, leur participation au capital et aux décisions. Acome est la première SCOP de France.

En 1941, l'usine d'Argenteuil (Val-d'Oise) est bombardée. La SCOP s'installe alors dans les locaux d'une ancienne filature de 700 m², à deux pas de Mortain, rachetée quelques années plus tôt [1].

L'usine s'agrandit et s'implante à Romagny. Elle passe de 1 000 à 6 000 m², et obtient la vente des terrains de la part des agriculteurs en échange de l'embauche de leurs enfants. Au fil des années, elle devient le principal employeur du Sud-Manche et son moteur économique dans un département où domine l'agriculture et les entreprises publiques (CEA-Cogéma, Alcatel, EDF...).

Dans les années 1960 et 1970, tous les employés deviennent associés ou doivent quitter l'entreprise, et l'intéressement, la participation aux bénéfices et l'épargne salariale sont mis en place, représentant jusqu'à la moitié du salaire annuel supplémentaire.

En même temps, Acome s'engage dans le marché des câbles téléphoniques. Une seconde usine est construite et l'effectif est porté à 230 salariés en 1968 puis progresse au rythme de 100 embauches annuelles. Quand l'essoufflement du secteur de la téléphonie se fait pressentir, vers 1975, la coopérative reprend sa diversification, en s'orientant vers les systèmes de chauffage à tubes en polyéthylène réticulé, et en investissant dans un accélérateur d’électrons pour réticulation des polymères.

Fort d'une licence acquise auprès d'Alcatel, Acome se lance à la fin des années 1990 dans la conception de fibre au sein d'une nouvelle usine. Après une brutale rupture des commandes suite à l'éclatement de la bulle Internet en 2001, la production reprend autour des cinq unités mortainaises, et de ses trois usines internationales (une au Brésil, deux en Chine) pour les activités liées à la construction automobile. En juin 2006, l'entreprise met en place un centre d'expertise du très haut-débit sur 10 500 m². L'entreprise dispose également de sites à Düsseldorf (Allemagne), Milan (Italie), Madrid (Espagne) et Saint-Pétersbourg (Russie) [1]. En 2018 Acome est forte de onze sites de production : six usines en France, dont celle de Mortain, deux en Chine, une au Brésil, une au Maroc et une en partenariat en Tunisie[2].

Activités

Les bureaux.

Son savoir-faire est unique et sa capacité d’innovation technologique porte sur trois grands secteurs d’activité :

Réseaux télécoms et infrastructures

Spécialiste et leader dans les câbles d’infrastructures télécoms, ferroviaires et autoroutières, Acome accompagne ses clients dans le déploiement d’infrastructures très haut débit : Câbles de réseaux à conducteurs de cuivre, fibres optiques (seul fabricant français de fibres optiques et l’un des trois principaux producteurs européens de fibres optiques monomodes), câbles de signalisation, câbles d’équipement de postes THT.

Automobile et solutions embarquées

Fournisseur du secteur automobile depuis plus de 60 ans, Acome est parmi les trois leaders mondiaux en fils et câbles automobiles de haute technicité respectueux de l’environnement. Le groupe est aujourd’hui reconnu comme un expert en câblage automobile (fils et câbles zéro halogène), fils et câbles pour matériel roulant ferroviaire, câbles pour équipements photovoltaïques ;

Solutions et réseaux du bâtiment

Depuis plus de trente ans, Acome a acquis un savoir-faire unique dans la conception, la production de câbles cuivre et optique et de tubes de synthèse pour les réseaux de communication dans les bâtiments et campus, les réseaux de sécurité, les systèmes de chauffage et rafraîchissement basse/ très basse consommation, la distribution d’eau chaude et froide sanitaire, alimentation des radiateurs, les systèmes de planchers rayonnants électriques, les système de traçage et de mise hors gel.

Acteur du très haut débit, le groupe est membre du FTTH Council Europe, du cercle Credo, de Triple Play Alliance et de l'associationNovea (centre de formation français de techniciens réseau et service Très Haut Débit). Acome a créé le premier Centre d’expertise du très haut débit (CETHD), dédié à l’expérimentation et la formation.

Avec 60 % de son chiffre d’affaires à l’international, Acome s’appuie sur quatre filiales commerciales en Europe (Allemagne, Italie, Espagne et Russie), cinq unités de production en Normandie, des bases avancées (logistique) et trois filiales industrielles au Brésil et en Chine pour accompagner ses clients hors de France.

10 % de ses effectifs et 5 % de son chiffre d’affaires sont dédiés à la recherche et au développement.

Acome s’est toujours engagé à mettre en œuvre une politique de développement durable conciliant la responsabilité économique avec l’esprit d’innovation, l’engagement social à travers son statut SCOP et ses hommes, son implication dans la vie locale et le respect de l’environnement. En 2005, Acome a adhéré aux dix principes du Pacte mondial de l’ONU. L’entreprise est également membre fondateur de l'association "PEP ECOPASSPORT®" (seule association garante de la pertinence des documents d'éco- conception en Europe et de la performance environnementale des produits qualifiés en conformité avec les règles de l'art internationales, les standards ISO 14025 et ISO 14040). Acome a enregistré 66 PEP (Profil Environnemental Produit) auprès de l'association en 2012.

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires est de 452 millions d'euros en 2016, dont 54 % à l'international[2] (405 millions d'euros en 2014, dont 57 % à l'international [3][4], près de 400 M€ en 2012).

Effectifs

En 2014, Acome emploie 1 500 personnes, dont 1 100 dans l'usine de Romagny [3] (1 430 personnes en 2014 [1], 1 130 en 2009, 1 222 en 2008). En 1950, Acome compte 100 salariés.

Visites ministérielles

Le 6 décembre 2010, l'entreprise reçoit la visite de François Fillon, Premier ministre.

Le 18 avril 2013, Benoît Hamon, ministre de l'Économie solidaire, visite l'entreprise qu'il vante comme « un modèle à valoriser » [5]. À cette occasion, il remet les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Jacques de Heere, son PDG depuis 2011 [5].

Stand d'Acome.

Le 2 septembre 2014, le nouveau ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, fait sa première visite officielle à Acome [6]. Il y exprime son « admiration » pour cette société qui affiche un chiffre d'affaires de 403 millions d'euros, dont 60 % à l'international, où « tout le monde est autour de la table » et qui « fonctionne admirablement bien », sans « conflit » [6]. Le ministre de l'Économie est accompagné de deux secrétaires d'État, Carole Delga (Économie sociale) et Axelle Lemaire (Numérique) [6].

Le 14 novembre 2014, Acome est présent à la Cité de la mer à Cherbourg-Octeville, pour les 10 ans de Manche numérique, en présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et d'Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du Numérique.

Administration

Siège social : 52, rue du Montparnasse
75014 Paris
Tél : 01 42 79 14 00

Adresse : BP 45
50140 Mortain
Tél. 02 33 89 31 00
Fax 02 33 89 31 31
Président-directeur général : Jacques de Heere

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Éric Bléas, « Acome, le bon exemple de société coopérative », Ouest-France, 2 septembre 2014.
  2. 2,0 et 2,1 Richard Zampa, « Acome négocie le virage de la voiture et des routes intelligentes », La Manche Libre, 7 avril 2018
  3. 3,0 et 3,1 « Acome conforte sa place de leader européen », Ouest-France, 17 juin 2015.
  4. « Acome, champion européen du câble » exporte à 59 %. Capital, n° 275, août 2014.
  5. 5,0 et 5,1 Nathalie Lecornu-Baert, « Benoît Hamon est venu saluer le "modèle" Acome », Ouest-France, 19 avril 2013.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Chloé Coupeau, « Emmanuel Macron, l'ex-banquier “admiratif” d'une coopérative ouvrière », AFP, 2 septembre 2014, 16 h 33.

Sources

Lien externe