David Nicolas

De Wikimanche

David Nicolas, aussi David Nicolas-Méry [1], né à Avranches le 21 octobre 1973, est un historien et une personnalité politique de la Manche.

Maire d'Avranches depuis 2014.

Il est maire d'Avranches depuis mars 2014.

Biographie

Origines familiales et formation

Fils d'un mécanicien agricole et d'une assistante maternelle, issus d'anciennes familles la paysannerie de l'Avranchin [2], il est marié et père de deux enfants.

Il effectue toute sa scolarité à Avranches, d'abord à l'école primaire communale, puis au collège Challemel-Lacour (1984-1989) et enfin au lycée Émile-Littré (1989-1992). Il poursuit ses études universitaires à partir de 1992, d'abord à Caen (Calvados), à l'École régionale des beaux-arts et à l'université où il suit l'enseignement du diplôme universitaire d'études normandes (DUEN).

Après son service national effectué dans l'armée de l'air (1996-1997), sur la BA 105 d'Évreux (d'où il sort avec le grade de sergent) puis une expérience professionnelle chez un oncle charpentier couvreur, il est recruté en 1998 par la Ville d'Avranches afin de valoriser le patrimoine historique et culturel.

À l'Institut d'histoire de l'art et d'archéologie à Paris (université Paris I, Panthéon-Sorbonne), il obtient une maîtrise en 2003 puis un DEA en 2004, sous la direction de Maylis Baylé. Simultanément il obtient, en 2003, un master européen en gestion et conservation du patrimoine, à l'université de Caen.

Ses recherches personnelles et universitaires portent sur le patrimoine architectural médiéval de la baie du Mont Saint-Michel. Il a notamment étudié le Grand doyenné d'Avranches qui, à la suite de ses recherches, a été classé Monument historique en 2007 ; il est aussi conférencier du Centre des monuments nationaux à l'abbaye du Mont Saint-Michel.

De 1998 à 2012, il participe à la mise en place du Scriptorial d'Avranches (musée des manuscrits du Mont Saint-Michel) inauguré en 2006 puis devient responsable scientifique du musée d'art et d'histoire d'Avranches, après avoir réussi le concours d'assistant qualifié de conservation du patrimoine en 2008.

Il est recruté à Granville à compter du 1er août 2012 en tant qu'adjoint du conservateur au musée d'art et d'histoire de Granville et organise avec celui-ci l'exposition consacrée au navire corsaire granvillais L'Aimable Grenot, puis participe au projet « Terre-Neuve/Terre-Neuvas » qui associe le musée de Granville aux musées de Saint-Malo, de Saint-Brieuc et de Bretagne à Rennes.

Connu pour diverses publications de vulgarisation de l'histoire locale, il est, avec François Saint-James et Daniel Levalet, l'un des animateurs de la Société d'archéologie d'Avranches, Mortain et Granville [3].

Engagement politique

À 39 ans, il s'engage en politique en animant dès le printemps 2013 un groupe de réflexion sur l'avenir d'Avranches qui donne naissance à l'association « Avranches & Avranchin 2014-2020 » qu'il préside. Le 10 janvier 2014, il annonce sa candidature à l'élection municipale en tant que tête de la liste citoyenne sans étiquette « Aimons Avranches ! » [4]. Se déclarant de sensibilité centriste dans les médias, il rassemble autour de lui une équipe composée de personnalités de diverses sensibilités de gauche, de droite et du centre. Pendant la campagne électorale, dans ses discours, il a fait de nombreuses références à Pierre Mendès France.

Le 23 mars 2014, il crée la surprise en remportant les élections municipales d'Avranches au premier tour, avec 53,59 % des voix, battant largement le maire sortant Guénhaël Huet, par ailleurs député UMP [5]. Il est élu maire le 28 mars suivant [6]. Souhaitant de consacrer pleinement à son mandat de maire, il ne brigue pas la présidence de la Communauté de communes Avranches - Mont-Saint-Michel et soutient la candidature de son adjoint Philippe Droullours. Depuis juin 2014, il siège au Syndicat mixte du Pays de la Baie du Mont-Saint-Michel, dont il est l'un des dix vice-présidents (chargé, avec Michel Caens de Bréhal, de la commission cultures, patrimoines et solidarité).

Comme beaucoup d'élus bas-normands de sa génération, David Nicolas est un fervent partisan de la réunification normande. Il est également soutien de Joël Bruneau dans la démarche initiée par la ville de Caen "Caen Normandie Métropole", dans le cadre de la réunification ; à ce titre, suite à l'adhésion de l'EPCI Avranches-Mont-Saint-Michel au pôle métropolitain Caen Normandie, le 4 juillet 2015, il siège au sein de cette instance.

Homme de culture assumé, il a engagé la ville d'Avranches dans la signature d'un pacte culturel conclu avec l'État en mai 2014 [7]. Il est également membre de la commission "culture" de l'Association des maires de France (AMF).

Membre de la commission départementale de coopération intercommunale de la Manche (CDCI), il est élu assesseur pour le sud-Manche et participe à l'élaboration du nouveau schéma intercommunal du département. Il est de ce fait l'instigateur et l'animateur, avec le sous-préfet d'Avranches, en janvier 2014, d'un comité de pilotage qui travaille à la fusion des cinq EPCI du sud-Manche (Avranches-Mont-Saint-Michel, Val de Sée, Saint-James, Saint-Hilaire et Mortainais) ; ce nouvel ensemble territorial verra le jour au 1er janvier 2017 avec le statut de communauté d'agglomération et portera le nom de Communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie.

En décembre 2016, François Baroin, président de l'Association des maires de France, le nomme représentant de l’association au Conseil national de l’inventaire général du patrimoine culturel [8]

Le 19 décembre 2016, il annonce sa candidature à la présidence de la communauté d'agglomération "Mont-Saint-Michel Normandie" soutenu par de nombreux élus du sud-Manche.[9]

Le 7 janvier 2017, il est élu président de la Communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie, au second tour, avec 80 voix contre 74 pour Catherine Brunaud-Rhyn, vice-présidente du Conseil départemental et maire de Genêts.

En juillet 2017, il est nommé président de la Commission régionale du patrimoine et de l'architecture de Normandie (CRPA) ; cette commission remplace, dans le cadre des évolutions de la loi LCAP (Loi n° 2016-925 du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine), les CRPS (Commission régionale du patrimoine et des sites).

Divers

Sportif amateur assidu, il a participé à quatre marathons et pratique le cyclisme depuis son enfance. Il est licencié au Vélo club avranchinais (VCA).

Réputé très actif sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook, il fait l'objet, à la fin de l'année 2016, de caricatures diffusées sur le blog Granville à poil [10] et devient une « tronche de résine » produite par les artistes granvillais Alex Couenne et Mouky [11].

Bibliographie

Ouvrages

  • Avranches, capitale du pays du Mont-Saint-Michel, éd. Orep, 2011
  • Le Tour du Mont en 1 300 ans, avec François Saint-James, éd. Ouest-France, 2011
  • Découvrir Avranches, éd. Orep, 2013
  • Découvrir Saint-Pair-sur-Mer, éd. Orep, 2013
  • La Baie du Mont-Saint-Michel pendant la Seconde Guerre mondiale, imp. Malécot, 2014, 96p.

Articles

  • « Le donjon d’Avranches, la redécouverte d’un monument médiéval », Revue de l’Avranchin et du pays de Granville, 2002, t. 79, p. 87-150
  • « Avranches, le “Grand doyenné” », Bulletin monumental de la Société française d’archéologie, t. 161 III, 2003, p. 247-249
  • « Le Grand Doyenné à Avranches, résidence urbaine des seigneurs de Subligny », Revue de l’Avranchin et du pays de Granville, 2004, t. 81, p. 135-171
  • « Les fortifications d’Avranches, d’après un plan inédit du XVIIIe siècle », dans Jean-Paul Hervieu, Gilles Désiré dit Gosset et Éric Barré, dir. Construire, reconstruire, aménager le château en Normandie, Annales de Normandie, 38e congrès organisé par la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Normandie, Domfront (Orne) 16-19 octobre 2003 (Caen, 2004), p. 77-99
  • « Le tableau “Avranches en 1649” : témoignage sur la cité médiévale », Revue de l’Avranchin et du pays de Granville, 2004, t. 81, p. 1-25
  • « Les imprimeurs d’Avranches du XVIe au commencement du XXe siècle », dans J.-P . Hervieu, E. Poulle et Ph. Manneville, dir. La place de la Normandie dans la diffusion des savoirs : du livre manuscrit à la bibliothèque virtuelle, 40e congrès organisé par la ƒédération des sociétés historiques et archéologiques de Normandie : Avranches (Manche) 20-23 octobre 2005 (Caen, 2006), p. 165-181
  • « L'hôtel-Dieu d'Avranches, une halte sur les chemins de Saint-Michel ? », dans Vincent Juhel, dir. Hôtel-Dieu et pèlerins sur les chemins de saint Michel, actes des 3e Rencontres historiques d’Ardevon, 8 mai 2006 (Condé-sur-Noireau, 2008), p. 95-108.
  • « Observations archéologiques autour du chantier du Scriptorial », dans Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2006, t. 83, p. 133-183
  • « Une maison romane sous la place d’Estouteville », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2007, t. 84, p. 171-178
  • « Des comtes aux vicomtes d'Avranches et comtes de Mortain du début du XIe siècle à 1066 », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2007, t. 84, p. 359-374
  • « Notice sur la plate-tombe de l'ancienne abbaye de Montmorel », dans Romain Provost de la Fardinière, Le fief du Homme et les seigneurs de Poilley, Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2010, t. 87, p. 727-759
  • « Les manuscrits du Mont Saint-Michel et l'architecture monastique montoise », 2010 (article en allemand)
  • « Le manoir de l’Aumoire à Morigny », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2010, t. 87, p. 19-49
  • « L’horlogerie domestique dans le sud-ouest de la Normandie ; quelques mécanismes produits dans le bocage entre 1739 et 1838 », Recueil d’études offert en hommage à Emmanuel Poulle, Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2010, t. 87, p. 727-759
  • « Catalogue de formes pour servir à une histoire de l'architecture civile de la baie du Mont-Saint-Michel ; Ire partie ~ modules architecturaux antiques & supports de voûtes médiévaux », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2012, t. 89, p. 359-398
  • « L’horlogerie domestique dans le sud-ouest de la Normandie », Bulletin de l'Association nationale des collectionneurs et amateurs d'horlogerie ancienne et d'art, automne 2012, n° 123, p. 45-62
  • « La “salle basse à galerie”, une formule inédite de l’architecture manoriale dans le sud-ouest de la Normandie », G. Meirion-Jones (dir.), La Demeure seigneuriale dans l’Espace Plantagenêt : salles, chambres et tours, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2013, p. 179-189
  • « Catalogue de formes pour servir à une histoire de l'architecture civile de la baie du Mont-Saint-Michel ; IIe partie ~ généalogie des portes médiévales de l'an Mil aux années 1600 », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, 2013, t. 90, p. 22-69
  • « Le "Grand Doyenné" d'Avranches, une résidence aristocratique au fil des siècles », Société des antiquaires de Normandie, monuments et sites de Normandie, 2013, t. 3, 64 p.
  • « Quelques observations sur la cathédrale Saint-André d’Avranches, dans Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, 2013, t. 90, p. 201-212
  • « Fortune de terre », dans L'Aimable Grenot, un corsaire granvillais sous Louis XV, éditions Illustria, 2013, p. 82-97 ; catalogue de l'exposition éponyme organisée par le Musée du Vieux-Granville du 1er septembre 2013 au 5 janvier 2014

Notes et références

  1. Le patronyme Nicolas-Méry usité par David Nicolas pour ses publications provient de son ancêtre Méry Nicolas (ou Nicolas Méry) qui a été abandonné à l'hospice d'Avranches le 23 mars 1807. D. Nicolas fait notamment référence à cette origine familiale avranchinaise dans un reportage de France 3 Basse-Normandie réalisé peu après l'élection municipale du 23 mars 2014 (voir en ligne) Dans ce reportage, il pointe du doigt la coïncidence des dates de l'abandon de son ancêtre et de son élection à la mairie d'Avranches.
  2. Familles Lebel (Sainte-Pience), Turgot et Soudée (Saint-Jean-de-la-Haize), Sollier (Champcey), Belliard et Lehérissey (La Lande-d'Airou), Lemoine (La Trinité), Tessier (Le Luot), Provost (Céaux), etc.
  3. Jean-Christophe Lalay, « Avranches : la surprise s'appelle David Nicolas », Ouest-France, 25 mars 2014.
  4. Nicolas Thomas, « Avranches/Municipales : David Nicolas est candidat », La Manche Libre, site internet, 10 janvier 2014 (lire en ligne).
  5. « 23 mars 2014-David (Nicolas) a battu Goliath (Guénhaël Huet) aux municipales », Blog Avranches Infos, 23 mars 2014 (lire en ligne).
  6. Mauricette Gittard, « Avranches : David Nicolas et sept adjoints élus », Dimanche Ouest-France, 30 mars 2014.
  7. « Le maire, David Nicolas, reçu à Matignon »,La Gazette de la Manche, 21 mai 2015 (lire en ligne) et (site officiel).
  8. « David Nicolas au Conseil de l’inventaire du patrimoine culturel », Ouest-France.fr, 6 décembre 2016 (lire en ligne).
  9. « Candidature du maire d'Avranches David Nicolas à la présidence de la communauté d'agglomération : les soutiens », blog Avranches infos, 28 décembre 2016 .
  10. Granvilleapoil.com (voir en ligne).
  11. « Avranches. Super Facebook  », La Manche Libre, site internet, 5 décembre 2016 (lire en ligne).

Lien externe