Zacharie Cousinet

De Wikimanche

Zacharie Cousinet, né à Saint-Lô en 1786 et mort en 1855, est une personnalité de la Manche.  

Le joaillier de la dauphine

Zacharie Cousinet descend d’une ancienne famille d’artisans et d’artistes qui, depuis deux siècles, travaillent pour de nombreuses cours royales européennes [1].

Dans cette famille, il faut noter les orfèvres :

  • Henry-Nicolas Cousinet, connu pour avoir réalisé, entre autres, le nécessaire à thé, chocolat et café offert par Louis XV à la reine Marie Leszczinska[2] à l'occasion de la naissance du Dauphin en 1729, actuellement au Louvre.
  • François Cousinet, connu pour avoir réalisé, entre autres, les fonts baptismaux en argent de la cour royale suédoise, qui sont toujours utilisés au XXIe siècle[3][4].

La famille Cousinet s’installe à Saint-Lô à la fin du XVIIe siècle. Son atelier d’orfèvrerie y est réputé [1].

Zacharie poursuit la tradition familiale et sa notoriété dépasse les frontières de la province. Une de ses œuvres les plus connues, qu’il exécute entre 1820 et 1830, est la porte du tabernacle du maître-autel de Notre-Dame de Saint-Lô [1].

Son chef-d’œuvre est toutefois une lampe d’argent qu’il destine à la duchesse de Berry [1]. La cour de Charles X lui passe plusieurs commandes qui plaisent beaucoup car, en 1829, Zacharie Cousinet est nommé joaillier-bijoutier de madame la Dauphine (Marie-Thérèse-Charlotte) [1].

Sa disparition ne met pas un terme à la tradition familiale car sa descendance comptera nombre de bijoutiers et d’orfèvres ainsi que des imprimeurs fort connus dans la Manche, dont René-Gabriel Jacqueline [1].

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.
  2. Louvre.fr (lire en ligne).
  3. Pure people.com (lire en ligne).
  4. kungahuset.se(lire en ligne).