Pierre Fay

De Wikimanche

Pierre Fay, né à Dinan (Ille-et-Vilaine) le 22 mars 1899, mort en 1971, est une personnalité militaire liée au département de la Manche.

Chef d’état-major de l’Armée de l’air

Le général Fay sert d’abord à sa sortie de Saint-Cyr chez les chasseurs à pied avant de s’orienter vers l’arme aérienne à la fin de la Première Guerre mondiale. Breveté d’état-major en 1930, il séjourne de 1932 à 1935 au Brésil, au titre de la mission militaire française et est ensuite nommé en 1937 professeur à l’École supérieure de guerre.

Affecté dès le début de la Seconde Guerre mondiale à l’état-major du général Weygand, il appartient par la suite, en Afrique du Nord, à l’état-major du général commandant en chef et reprend le combat dès 1942 dans les rangs des forces alliées. Participant à la campagne de libération de la France dans une escadre de bombardiers en appui de la première armée, il est abattu au cours d’une attaque sur le pont de Neuf-Brisach par l’artillerie allemande. En mars 1945, il se voit confier le commandement des forces aériennes en Indochine.

Attaché d’abord, au lendemain des hostilités, à l’état-major de l’ONU, le général Fay devient major général de l’Armée de l’air en 1949, puis chef d’état-major du commandant des forces aériennes alliées du Centre-Europe. C’est en 1953 qu’il accéda aux fonctions de chef d’état-major de l’Armée de l’air.

Venu s’établir au manoir du Pont-Sanson à Feugères, il s’y est très vite acquis droit de cité et les suffrages de ses concitoyens le portent dès 1959 au conseil municipal. Il se fait aussi apprécier dans ses fonctions de président départemental de la Croix-Rouge, ainsi que dans celles de président d’honneur de l’Aéro-Club de Lessay.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541562.