Omnia

De Wikimanche

La salle vue de la scène.
Queue devant l'Omnia pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'Omnia est une salle de cinéma de la Manche, située à Cherbourg-en-Cotentin.

Elle est située 12, rue de la Paix. Elle ouvre ses portes le 28 septembre 1911. Au programme, La Révolte de Redwood.

Elle est construite à l'emplacement de deux maisons. Auparavant, la société Omnia organisait des séances de cinéma dans la salle des Enfants de Cherbourg.

Le cinéma est exploité dès l'origine par la société Pathé.

Réquisitionnée par l'armée allemande en juillet 1940, la salle est rendue par les Américains aux Cherbourgeois le 6 juillet 1944 [1]. La première semaine, la projection chaque soir de La Victoire du désert, un documentaire consacré à la 8e armée britannique, attire 6 000 spectateurs[1].

Le 2 mai 1947, il présente en avant-première La Maison sous la mer, de Henri Calef, tourné en 1946 dans la Hague.

Le cinéma rouvre en 1952 après avoir été complètement rénové sous l'égide du Cherbourgeois Jean Métivier[2]. La façade entièrement vitrée laisse voir la caisse qui trône au centre, encadrée par deux petits escaliers de pierre descendant au parterre et deux autres escaliers de pierre également menant au balcon, dont les premiers rangs forment la mezzanine.

La première projection a lieu le 21 mars 1952 avec au programme le film Un grand patron, d'Yves Ciampi, avec Pierre Fresnay, précédé de deux documentaires : L'Amazone et La Marine en Indochine [3]. Le prix des places va de 100 F (orchestre) à 150 F (mezzanine) [3].

Il est longtemps le principal cinéma de Cherbourg.

Il est racheté en 1986 par la municipalité de Cherbourg, qui le transforme en salle publique pour accueillir tous types de réunions, y compris des meetings politiques.

Publicité (1933).

Les fresques intérieures de R. Lecoq sont distinguées le 18 mai 2005 par le label « Patrimoine XXe siècle » du ministère de la Culture [4],[2]. Elles représentent Éole et Vulcain dans l'entrée et Neptune et Amphitrite sur les murs encadrant l'écran. L'éclairage est assuré par des lampes cachées derrière des étoiles de mer (sur les murs) et derrière des coquilles saint-jacques (au plafond) [3].

Fréquentation

En 1970, l'Omnia est le cinéma de Cherbourg le plus fréquenté avec 117 008 entrées[5]. En 1972, sa fréquentation tombe à 81 235 entrées, avec une fermeture d'un mois pour travaux [6]. Nouvelle baisse spectaculaire en 1973 : on n'y dénombre plus que 79 210 entrées [7]. Mais la fréquentation se maintient en 1974 avec 79 000 entrées[8] et en 1975 avec 80 000 entrées [9].

Article connexe

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Raymond Silar, Histoires vraies de la presse régionales, éd. L'Harmattan, 2010, p. 17-18.
  2. 2,0 et 2,1 Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011 (lire en ligne).
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 « 120 ans en Cotentin 1889-2009 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009.
  4. « Le patrimoine cherbourgeois distingué », Cherbourg-Octeville, n° 117, février 2007.
  5. La Presse de la Manche, 15 janvier 1971.
  6. La Presse de la Manche, 25 janvier 1973.
  7. La Presse de la Manche, 6 février 1974.
  8. La Presse de la Manche, 14 janvier 1975.
  9. La Presse de la Manche, 21 janvier 1976.