La Motte (Omonville-la-Rogue)

De Wikimanche

Omonville-la-Rogue - Cadastre de 1820. En rouge, l'enclos paroissial. En bleu situation supposée d'une motte castrale. En vert : cercle pointillé, typique d'une motte castrale.

La Motte serait un lieu-dit d'Omonville-la-Rogue qui serait désigné ainsi parce qu'il aurait été une motte castrale.

Ne pas confondre avec Le Clos de la Motte (Omonville-la-Rogue)

Description

Florence Delacampagne [1] signale dans un article publié en 1982 l'existence de cette motte en ces termes :

« Lieu-dit : La Motte (cadastre 19e) - Coord. Lambert : 230,70 - 298,40
Au centre du village d'Omonville, tout à côté de l'église dédiée à Saint Martin, se trouve un champ nommé la Motte. Bien qu'un toponyme soit un élément totalement insuffisant pour justifier l'existence d'une motte, plusieurs éléments nous inclinent à penser qu'il en existait sans doute une sur cet emplacement. Au milieu d'un espace très bâti, ce terrain est resté jusqu'à nos jours sans construction. Ce champ est entouré par quatre petites rues qui desservent le village et qui épouse parfaitement l'emplacement d'éventuels fossés. Du côté sud, le terrain est bordé par le ruisseau la Vallace. »

Décryptage

Cette description ne nous laisse guère le choix, et semble désigner le terrain quadrangulaire au nord-est de l'église, bordé au sud-est par la Vallace et effectivement entouré par quatre rues, où en 2022 est installée une aire de jeu. Malheureusement le cadastre napoléonien[2] ne comporte pas de lieu-dit « La Motte ». L'article cite peut-être une autre édition…

Curieusement, selon les coordonnées Lambert fournies[3] on tombe sur un endroit n'ayant aucun rapport avec la description, au sud-ouest de l'église où un cercle pointillé est dessiné sur le cadastre de 1820, typique d'une motte castrale comme par exemple Le Catelet-de-Gorges.

La coïncidence est amusante, mais nous n'en pouvons rien déduire…

Situation des lieux cités

Chargement de la carte...

Articles connexes

Notes et références

  1. Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles). Étude historique et topographique », Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 195-207 (lire en ligne).
  2. Cadastre napoléonien (lire en ligne)
  3. On peut utiliser ces coordonnées Lambert seulement à condition d'inverser les valeurs X et Y et de les exprimer en kilomètres dans le système « Lambert I France Nord ». Autrement elles ne donnent que des résultats aberrants dans l'Atlantique, en Espagne ou en Méditerranée.