La Boulouze

De Wikimanche

La Boulouze est une ancienne commune de la Manche, aujourd'hui réunie à Saint-Ovin.

Toponymie

Attestations anciennes

  • Boelosa 1144 [1].
  • Boolosa 1162, ~1210, 1237 [1].
  • la Boulouse 1398 [1].
  • ecclesia de Bolosa 1412 [2].
  • ecclesia de Bullosa ~1480 [3].
  • Boulouze 1612/1636 [4].
  • La Boulouse 1677 [5].
  • La Boullouze 1713 [6].
  • la Boulouse 1716 [7].
  • Boulouse 1719 [8], 1758 [9].
  • la Boulouze 1753/1785 [10],
  • La Boulouze 1793 [11].
  • Laboulouze 1801 [12].
  • la Boulouze 1804 [13], 1828 [14], 1829 [15], 1854 [16].
  • la Boulouze, la Boulouse 1903 [17].
  • la Boulouze 1962 [18], 1972 [19], 1978, 1993 [20].

Étymologie

Toponyme médiéval de formation romane, issu de l'ancien français de l'Ouest °bolose, puis boulouse, adjectif féminin formé sur bol, puis boul « bouleau » [21], soit « (la terre) caractérisée par la présence de bouleaux ». L’ancien français bol, boul « bouleau » est toujours attesté en Basse-Normandie (sud du Calvados, nord de l’Orne) sous les formes [bu], [by] (bou, bu), etc.

Le suffixe adjectival -ous, au féminin -ouse est la forme dialectale de l'Ouest du français -eux, -euse, que l'on rencontre par exemple dans Nesle-Normandeuse « la normande » (Seine-Maritime) ou Freneuse-sur-Risle « où il y a des frênes » (Eure). Il est issu du suffixe gallo-roman -ŌSU, féminin -ŌSA (latin -ōsus, -ōsa).

Histoire

La commune fusionne avec Le Mesnil-Ozenne et Saint-Osvin le 1er janvier 1973 (arrêté du 10 octobre 1972). Le Mesnil-Ozenne reprend son indépendance le 1er janvier 1985 (arrêté du 29 juin 1984).

Le 1er janvier 2018, la commune est supprimée avec transformation du régime de fusion-association en régime de fusion simple [22]. Ceci entraîne la disparition du maire délégué, de la mairie annexe et de la section du centre d'action sociale.

Démographie

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [23] et INSEE [24])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
192 192 206 212 168 202 194 214 179 184
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
172 150 155 154 140 135 133 133 123 105
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
110 96 116 103 101 97 104 87 88 ,,,
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
,,, ,,, ,,, ,,,
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1792 ....... Premières élections municipales en France en février 1790.
Les registres d'état civil et de délibérations
étant manquant, maires inconnus
1792-1793 Julien Réfuveille laboureur
1793-1795 ....... Inconnu, il semble y avoir eu vacance
dans l'administration communale début 1795
1795-1800 Gervais Sauvé, fils Michel Maire du canton Administration cantonale,
pas de maire dans les communes
1800-1816 Julien Réfuveille laboureur Registres inexistants pour sa prise de fonction
1817-1821 Jean Baptiste Jouenne
1822-1829 Julien Vernier appelé Vernier Bourguenolles
1829-1837 François Julien Réfuveille fils de Julien Réfuveille, ancien maire
1838-1855 Jean Louis Jouvin Laboureur démissionne en mai 1855
1855-1892 Charles Barbé
1892-1908 Victor Julien Daligault
1908-1914 Victor François Daligault fils du précédent mobilisé en 1915,
tué le 17 décembre 1914
à Saint-Laurent-de-Blangy (Pas-de-Calais)
1914-1915 François Vauprès (le père ?) maire délégué
1915-1919 Alexis Rochefort maire délégué
1919-1922 François Joseph Vauprès fils de François Vauprès
1922-1925 Émile Touroul
1925-1929 Eugène Turpin
1929-1934 Léon Lechapelain
1934-1947 Victor Lebas
1947-1959 Adrien Moricé
1959-1971 Paul Turpin
1971-1973 Adrien Moricé
1973-1977 Adrien Moricé maire adjoint, regroupement de Saint-Ovin,
la Boulouze et le Mesnil-Ozenne.
Le maire est à Saint-Ovin
1977-1995 Marcel Gazengel maire délégué
1995-2014 Chantal Rochefort maire déléguée
2014-actuel Sophie Tancé maire déléguée jusqu'au 31 décembre [22], redevient simple conseiller municipal.
Relevé effectué par l'Histothèque Jean-Vitel


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
A droite de l'ancienne école, entrée de l'ancienne mairie

A droite de l'ancienne école, entrée de l'ancienne mairie

Adresse : Le Bourg

Tél. Pas de téléphone
Fax : 0
Courriel : Pas d'adresse mel
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source :

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre et Saint-Paul.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Montmorel à Poilley.
  • Fête patronale : ?

Lieux et monuments

Eglise de la Boulouze.JPG

Description de l'église d'après un texte du XIXe siècle :
L'église de la Boulouze est plus considérable que celle de Mesnil-Ozenne, dont elle est l'annexe.
Réalisée en grande partie en 1780, l'église possède quelques rares vestiges anciens. Il existe peu de renseignements sur elle si ce n'est qu'elle appartenait à l'abbaye de Montmorel.
À l'intérieur, quatre médaillons peints aux quatre angles de la voute représentent les quatre saints spécialement honorés : saint Paul, saint Joseph, saint Jean et saint Pierre, le patron.[25]

Bibliographie

  • «La Boulouze», Mémoires de la Société d'archéologie, de littérature, sciences et arts d'Avranches, éd. Tostain, Avranches, 1892, tome 11, p. 437-444 (lire sur Gallica.bnf.fr)

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 84.
  2. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 159E.
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 176A.
  4. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  5. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  6. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  7. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  8. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  9. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  10. Carte de Cassini.
  11. Site Cassini.
  12. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  13. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 412a
  14. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 403.
  15. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 121.
  16. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  17. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  18. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  19. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  20. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  21. L’ancien français bol, boul « bouleau » est issu du gallo-roman °BETULLU, lui-même tiré du latin d’origine celtique betulla, dérivé diminutif du gaulois betu- « bouleau » (cf. gallois bedwen, pluriel bedw; breton bezven, pluriel bezo « bouleau »; moyen cornique bedewen « peuplier »; irlandais beith < ancien irlandais beithe « bouleau ») < indo-européen °gʷet-u- « arbre à résine, arbre à goudron », forme suffixée en -u- de la racine °gʷet- « sorte de résine » (cf. ancien anglais cwudu, cwidu « résine, gomme, mastic » > anglais cud « herbe ruminée », quid « chique »; ancien haut-allemand cuti > allemand Kitt « glu, mastic, ciment »; sanskrit játu « laque, gomme »). Du gaulois betu- le latin a également tiré bitumen « bitume, goudron », d'où procède le français béton.
  22. 22,0 et 22,1 « Arrêté n° 17-196 du 27 décembre 2018 portant suppression de la commune associée de la Boulouze et transformation de la fusion-association entre les communes de Saint-Ovin et La Boulouze en fusion simple » http://www.manche.gouv.fr/content/download/35805/255779/file/Janvier.pdf (voir en ligne).
  23. Population avant le recensement de 1962
  24. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  25. Archives Histothèque Jean-Vitel

Lien externe