Julien Le Paulmier de Grentemesnil

De Wikimanche

(Redirigé depuis Julien le Paulmier de Grentemesnil)

Julien Le Paulmier de Grentemesnil, écrit souvent aussi Grantemesnil, né à Carentan ou Coutances [1] ou Agneaux[2] en 1520, mort à Caen en 1588 (décembre), est un médecin de la Manche

Biographie

Il fait ses études de médecine d'abord à Caen puis à Paris où il suit les cours de Fernel pendant onze ans, puis s'adonne à l'art de guérir et à l'enseignement en faculté [3]. Protestant, il redoute les persécutions des guerres civiles et se retire dans une maison de campagne près de Rouen [3]. Pour mettre sa retraite à profit, il rédige les résultats de ses observations pratiques [3].

Il est appelé à la cour pour donner des soins à Charles IX, victime d'insomnies continuelles [3]. Il a le bonheur de le guérir et devient médecin ordinaire du duc d'Anjou [3]. Son confrère Guy Patier dit dans ses lettres que c'est un rusé normand qui fait venir de Normandie du cidre , boisson alors presqu'inconnue des Parisiens, auquel il ajoute des drogues et le vend un écu la bouteille [3].

Lors de la Saint-Barthélemy, il assiste au massacre de certains de ses amis et en sort avec de violentes palpitations de cœur et une profonde hypocondrie [3]. Il réussit à en guérir et attribue sa guérison au cidre [3]. Par reconnaissance pour cette boisson, il en fait une apologie dans laquelle il lui donne une grande prééminence sur le vin [3].

Il prend sa retraite à Caen où il meurt en décembre 1588.

Œuvres

  • Traité de la nature et curation des playes de pistoles, arquebuses et autres instruments à feu. Paris, Nyverd 1569, in-8°. Cet ouvrage est dédié à Jacques de Matignon. Il en existe plusieurs éditions, Caen, Pierre Philippe, 1569, in-4° ; un autre sans nom de lieu, 1576, in-8.
  • De vino et pomaceo libri duo, Caen, Pierre le Chandelier, 1589, petit in-8° de IV et 87 folios. Une autre édition, Caen, Adam Cavelier, 1609, in-8°.
  • Traité des plaies des pistolets et arquebuses, Paris, 1588, in-8°.
  • De morbis contagiosis libri septem, Paris, 1578, in-4°. - Francfort, 1601, in-8°. - Hagoe, 1664, in-8°.

Notes et références

  1. René Le Texier, Coutances, histoire et description, éd. Ocep, 1973, p. 72.
  2. Histoire et sociétés rurales, vol. 11, Association d'histoire des sociétés rurales / Centre de recherche d'histoire quantitative, 2004, p. 287.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6, 3,7 et 3,8 Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, Paris.