Jacques-Martin Maurice

De Wikimanche

Jacques-Martin Maurice né à Paris en 1734 et mort à Cherbourg le 25 mars 1811 [1] est une personnalité économique de la Manche.

Originaire de Paris, il devient entrepreneur à Cherbourg, et s'enrichit grâce aux travaux de la digue[2].

On lui doit le premier phare de Gatteville, l'hôtel de la préfecture maritime de Cherbourg et l'hôtel Épron de la Horie.

Membre de la loge maçonnique cherbourgeoise, il fait partie des notables de la ville : il est de la milice bourgeoise dirigée par Dumouriez, il acquiert des terrains à Joseph-Étienne Couey-Dulongprey pour agrandir son logement, sa fille épouse Marie-Edmé Jolivet de Riencourt… En 1789, il appartient aux citoyens assujettis à l'impôt patriotique, et pour l'an II, il doit souscrire à l'emprunt forcé[2].

Il meurt à son domicile sis 4 rue de la Marine, agé de 77 ans. À sa mort il est membre du conseil municipal de Cherbourg [1].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 AD50, NMD Cherbourg, 1811 (5 Mi 639), page 25 et 26/175, acte de décès (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 Éric Saunier, Révolution et sociabilité en Normandie au tournant des XVIIIe et XIXe siècles : 6000 francs-maçons de 1740 à 1830, Publications des Université de Rouen et du Havre, 1998

Article connexe