Émile Daireaux

De Wikimanche

Émile Daireaux, né à Rio de Janeiro (Brésil) le 23 août 1843, mort à Paris le 22 juin 1916, est une personnalité intellectuelle liée au département de la Manche.

Il est le fils de François Daireaux (1796-1866), entrepreneur de Nicorps, et de Magdeleine Herbin (1809-1894).

Il fait des études de droit à Paris [1].

En 1867, à la mort de son père, Émile Daireaux s'exile en Argentine [2] pour gérer les affaires familiales. Il y fait une brillante carrière d’avocat et de journaliste [1].

En 1883, il achète 10 000 hectares de terres et y fait venir des troupeaux, construire une gare (inaugurée en 1898), et décide de lotir pour provoquer la venue de populations [1].

Sur ces anciennes terres s’élève aujourd’hui la ville argentine de Daireaux, fondée en 1910, qui compte aujourd'hui 15 000 habitants [2]. 3 500 hectares du domaine d'Émile Daireaux demeurent la propriété d'un descendant de la famille : Guillermo Daireaux [1].

En 1852, il se marie à Amalia Molina.

Il passe régulièrement à Nicorps [1] où il vient se reposer.

Un des fils d’Émile, Max, fut écrivain. Un autre, Carlos-Godofredo, devint commandant en chef de la flotte argentine et ministre de la Marine. Et deux de ses petits-fils ont été respectivement ministre de la Justice et ministre des Travaux publics [3].

Il est le frère de Geoffroy Daireaux (1849-1916).

En novembre 2011, une délégation de 14 Argentins de l'établissement familial agricole de Daireaux rend visite au lycéens du lycée agricole de Coutances. Une charte de partenariat scolaire est signée entre les deux villes [1].

Publications

  • Les Races indiennes en Amérique du Sud, 1876
  • Buenos-Ayres, la pampa et la Patagonie, Hachette, 1881
  • Étude sur les principes de droit international privé dans la République argentine à propos d'une réforme des lois qui y régissent la contitution de la famille, éd. F. Pichon, 1885
  • La Vie et les mœurs à La Plata, vol. 1, « La société des villes », Hachette, 1888
  • La Vie et les mœurs à La Plata, vol. 2, « Industries et productions », Hachette, 1889, réédité en 2010, BiblioBazaar
  • République argentine : la vie sociale et la vie légale des étrangers, Hachette, 1889
  • République d'Argentine : l'industrie pastorale, 1889
  • Anglais et Français en Argentine, Revue de Paris, 1900

...

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 La Manche Libre, 17 décembre 2011.
  2. 2,0 et 2,1 La Manche Libre, 16 août 2010 [1].
  3. Bernard Daireaux, La Vie méconnue d'une famille de Nicorps », Viridovix, n° 8, mai 1990.

Lien externe