Église Saint-Gilles (Auderville)

De Wikimanche

Église Saint-Gilles d'Auderville.

L'église Saint-Gilles d'Auderville est un édifice catholique de la Manche.

Histoire

Le terrain sur lequel est bâtie l'église a été offert par le seigneur propriétaire de la ferme de Coulon [1].

Une pierre polie, que l'on trouve, à l'extérieur du pignon est, porte gravés des armoiries et une inscription détériorée indiquant que l'autel est un don de Guillaume de Coulon, seigneur dAuderville, le 6 novembre 1626 [1].

L'édifice présente une nef lambrissée. Son chœur est daté du 13e siècle. Quant au maître-autel, il date de la fin du 18e.

Nef et choeur

Les fonts baptismaux du 14e siècle[2], des polychromes représentant saint Gilles et saint Maur, et plusieurs autres œuvres sont classées à titre d'objets aux Monuments historiques.

On peut aussi y admirer de nombreux ex-votos.

À l'origine, deux cloches équipent le clocher. L'une disparait à la Révolution. Il faut attendre 1970 pour que le clocher retrouve deux cloches, neuves. L'ancienne, pesant 60 kilos, portait l'inscription : « Noble Dame Marguerite Bretl, veuve de Messire Jean Antoine de Couvert, de son vivant seigneur de Sottervast (sic) et de Messire Raoul de Couvert, seigneur de Coulon, Gouverneur de Bayeux. » [1].

Les deux nouvelles cloches, l'une de 80 kilos, l'autre de 60 kilos, représentent à l'époque une dépense de 5 892,94 F, financée grâce à la générosité des paroissiens et des estivants [1]. Elles ont été fondues à Villedieu-les-Poêles par la Fonderie Cornille-Havard le 13 décembre 1969[1]. Elles sont bénies le 19 avril 1970 par Mgr Joseph Wicquart, évêque de Coutances [1]. Elles portent gravés les noms de Marie Augustine Suzanne Paule pour la plus grosse et de Jeanne Martine Pierrette Bonne pour la seconde, figuant les prénoms des parrains et marraines, à savoir Marie Lavenu, Auguste Digard, Suzanne Pilastre, Paul Bedel, pour la première, et Jean Anquetil, Martine Huet, Pierre Jean et Bonne Lecouvey pour la seconde [1]. Elles sont mises en place le 21 avril 1970 [1].

Bibliographie

  • « Auderville : l'église Saint-Gilles », Vikland, n° 31, novembre 2019

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Pierre Anquetil, La Hague fouille dans son passé, Cherbourg, Édition La Dépêche, 1974, p. 15-16.
  2. « Notice n°PM50000028 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes