Loges maçonniques dans la Manche

De Wikimanche

Cette page recense les loges maçonniques de différentes obédiences existant ou ayant existé dans la Manche. La liste n'en est sans-doute pas complète.

Grand Orient de France

Le Grand Orient de France procède de la plus ancienne Grande Loge de France créée en 1738, et profondément remaniée en 1773. Cette obédience, à la différence des suivantes, n'attache aucune importance à la croyance ou l'absence de croyance. C'est la plus importante en France.

Loges disparues

Ci-dessous figurent, classés par ordre chronologique, les noms de diverses loges anciennes, apparemment disparues aujourd'hui (2019).

Loges contemporaines

Il existait en 2009 trois loges du Grand Orient de France dans la Manche [2] :

La localisation de ces loges s'explique, selon l'article cité [2], par la présence de militaires à Cherbourg et d'un vivier de notables, d'avocats ou encore d'enseignants à Coutances.

On note en outre l'existence, en 1993, de la loge Rigueur-Amitié-Respect-Esprit à Villedieu-les-Poêles, qui semble avoir disparu ou donné naissance à la loge du même nom de Coutances [3].

Grande Loge de France

Résultant d'une scission avec la précédente, et reprenant le nom primitif de Grande Loge de France, elle fut fondée en 1894. C'est actuellement la deuxième en importance en France. Nous manquons pour l'instant d'informations concernant les loges de cette obédience dans la Manche.

Grande Loge nationale française

La Grande Loge nationale Française fut fondée en 1913. Cette obédience requiert de ses adhérents une croyance en un être suprême, quel qu'il soit, appelé Grand Architecte de l'Univers. Elle pratique un rite très conservateur, et pour cette raison est la seule qui soit reconnue par les loges anglo-saxonnes. C'est l'une des moins importantes en France.

Il existait en 2009 trois loges de cette obédience dans la Manche [4] : deux à Cherbourg et une autre à Sartilly. La même obédience comptait ouvrir début 2010 un quatrième local à Saint-Lô, rue de la Varroquière (ancienne supérette de la Ferronnière).

Bibliographie

  • Françoise Lamotte, « Le recrutement des loges maçonniques dans la Manche sous l'Ancien régime », Actes du 108e congrès national des sociétés savantes à Grenoble en 1983, CTHS, 1984, p. 99-112.

Notes et références

  1. Hugues Plaideux, « Une loge maçonnique pour la noblesse d'épée : l'« Union militaire » de Valognes (1786-1789) », dans « Les Normands et l'armée », actes du XXXe congrès des Sociétés historiques et archéologiques de Normandie, Coutances, 19-21 octobre 1995, Revue de la Manche, t. 38, numéro spécial, fasc. 150-151, [avril-juillet] 1996, p. 222-232.
  2. 2,0 et 2,1 Ouest France, 13 juin 2009 (lire en ligne).
  3. Liste des loges de France publiée par le Grand orient de France, 1993.
  4. Ouest France, 12 novembre 2009 (lire en ligne).

Voir aussi