Eugène Artu

De Wikimanche

Eugène Amand Pierre Victor Artu, né à Carentan le 7 octobre 1881 [1], est un homme politique et un écrivain patoisant de la Manche.

Biographie

Eugène Artu est issu d'une vieille famille normande. Il fait ses études secondaires au collège diocésain de Saint-Lô [2]. Son baccalauréat en poche, il rejoint l'université de Caen pour des études de droit, qu'il achève par un doctorat.

C'est à ce moment qu'il commence à écrire des poésies. Sous le pseudonyme de Jean du Cap [2], il collabore notamment au Bulletin de la Manche.

Après la Première Guerre mondiale, il entre dans la magistrature et devient greffier en chef de la Cour d'appel de Caen.

À la mort de son père, le Dr Amand Artu, il revient dans la Manche et lui succède en 1928 comme conseiller général du canton de Carentan [3]. Il siège à Assemblée départementale jusqu'en 1940 [3].

Devenu président de l'harmonie Sainte-Cécile à Carentan, il écrit pour cette société deux pièces : Carentan au XVIIe siècle, drame historique en vers et en trois actes et une opérette en deux actes, Un Voyage de désagrément [2].

Pendant ses loisirs, il écrit de nombreux contes en patois, certains publiés dans Le Messager de la Manche et Le Cotentin [2].

Il est chevalier du Mérite agricole.

Notes et références

  1. Acte de naissance n° 149 - État civil du Carentan
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Jean-Louis Vaneille, Les Patoisants bas-normands, 1re série, , éd. de Scripta, sd
  3. 3,0 et 3,1 « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.