Différences entre versions de « Simone Renaud »

De Wikimanche

(création)
 
(lien mort)
 
(12 versions intermédiaires par 4 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Simone Renaud''', née Cornière, est une écrivaine de la [[Manche]].
+
'''Simone Renaud''', pour l'état civil Simone Marie Paule Cornière, {{date naissance-f|19|04|1899|Saint-Germain-de-Tournebut}} <ref name=insee>« Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 1988.</ref> et {{date décès-f|27|2|1988|Sainte-Mère-Église}} <ref> « Acte de décès n° 5 - État-civil de Sainte-Mère-Église - Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 1988.</ref>, est une écrivaine de la [[Manche]].
  
Elle se marie à [[Alexandre Renaud]], maire de [[Sainte-Mère-Église]].
+
== Biographie ==
 +
Elle se marie à [[Alexandre Renaud]] ([[1891]]-[[1966]]), maire de [[Sainte-Mère-Église]].
  
Sa photo paraît à la une du magazine américain ''Life'' le 7 juillet [[1944]] alors qu'elle se recueille devant la tombe d'un soldat américain tué sur les plages du Débarquement Cette photo la rend célèbre aux États-Unis, où elle symbolise l'amitié de la France pour ses libérateurs et sa reconnaissance pour les soldats venus à son secours <ref>''Le Point'', 17 janvier 2007 [http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2007-01-17/special-debarquement-j-2-j-irai-fleurir-vos-tombes/924/0/29213] </ref>.
+
Peu après le débarquement du [[6 juin]] [[1944]], sa photo paraît à la une du magazine américain ''Life'', la représentant, un bouquet à la main, en train de se recueillir sur la tombe d'un soldat américain, tué au combat <ref>''Life'', 7 juillet 1944. </ref>. La photo la rend célèbre aux États-Unis. Simone Renaud y devient le symbole de l'amitié de la France pour ses libérateurs et la reconnaissance pour les soldats venus à son secours <ref>''Le Point'', 17 janvier 2007 [http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2007-01-17/special-debarquement-j-2-j-irai-fleurir-vos-tombes/924/0/29213]. </ref>. Dès lors, la femme du maire de Sainte-Mère-Église sert de relais aux familles ayant perdu un des leurs en Normandie, entretenant avec eux une correspondance, les accueillant souvent lors de leurs pèlerinages.
  
==Œuvres==
+
== Œuvres ==
*  ''Les Pommiers ont refleuri" (préface de Rosemonde Gérard, dessins de Paul Renaud), Éditions de la Revue moderne, 1953
+
*  ''Les Pommiers ont refleuri'' (préface de Rosemonde Gérard, dessins de Paul Renaud), Éditions de la Revue moderne, 1953
* ''Terroir de Normandie"
+
* ''Terroir de Normandie''
  
==Notes==
+
{{Notes et références}}
<references />
 
  
 
{{DEFAULTSORT:Renaud, Simone}}
 
{{DEFAULTSORT:Renaud, Simone}}
 +
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]

Version actuelle datée du 27 avril 2020 à 22:41

Simone Renaud, pour l'état civil Simone Marie Paule Cornière, née à Saint-Germain-de-Tournebut le 19 avril 1899 [1] et morte à Sainte-Mère-Église le 27 février 1988 [2], est une écrivaine de la Manche.

Biographie

Elle se marie à Alexandre Renaud (1891-1966), maire de Sainte-Mère-Église.

Peu après le débarquement du 6 juin 1944, sa photo paraît à la une du magazine américain Life, la représentant, un bouquet à la main, en train de se recueillir sur la tombe d'un soldat américain, tué au combat [3]. La photo la rend célèbre aux États-Unis. Simone Renaud y devient le symbole de l'amitié de la France pour ses libérateurs et la reconnaissance pour les soldats venus à son secours [4]. Dès lors, la femme du maire de Sainte-Mère-Église sert de relais aux familles ayant perdu un des leurs en Normandie, entretenant avec eux une correspondance, les accueillant souvent lors de leurs pèlerinages.

Œuvres

  • Les Pommiers ont refleuri (préface de Rosemonde Gérard, dessins de Paul Renaud), Éditions de la Revue moderne, 1953
  • Terroir de Normandie

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1988.
  2. « Acte de décès n° 5 - État-civil de Sainte-Mère-Église - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1988.
  3. Life, 7 juillet 1944.
  4. Le Point, 17 janvier 2007 [1].