Alexandre Renaud

De Wikimanche

Alexandre Renaud.

Alexandre Auguste Ernest Renaud, né à Legé (Loire-Atlantique) le 1er novembre 1891 et mort le 1er février 1966, est un homme politique et un écrivain de la Manche, pharmacien de profession.

Il fait ses études de pharmacie à Montpellier (Hérault), puis à Paris. Il y obtient un doctorat.

Il effectue son service militaire à partir de 1912 dans le 77e régiment d'infanterie. Envoyé au front en Lorraine en 1914, il est promu sous-lieutenant de mitrailleuse en 1916. Il est fait prisonnier en juillet 1917 dans l’Aisne et interné en Allemagne. Cité deux fois en 1916, à l’ordre de la division et de la brigade, il reçoit la croix de guerre 1914-1918. Il tire de ses cinq ans sous l'uniforme le livre Chair à canon : la simple vie des hommes en guerre qui paraît en 1935, son premier ouvrage.

Pharmacien installé dans la Manche en 1923, il siège au conseil municipal de Sainte-Mère-Église à partir de 1927 et en devient maire au début de l'année 1944, à la suite de la mort de M. Leroux. Témoin du débarquement, il accueille les troupes alliées dans sa commune le 6 juin.

Alexandre Renaud et sa femme avec des soldats du 508e PIR de la 82e Airborne.

Après la Libération, il écrit plusieurs ouvrages sur l'été 1944, développe un lien fort entre sa commune et les États-Unis autour de l'accueil des soldats et de leurs familles et plus largement de la commémoration des combats.

Il devient outre-Atlantique, comme sa femme, Simone Cornière (1899-1988), un symbole de l'amitié franco-américaine.

Il est enterré avec sa femme au cimetière de Saint-Germain-de-Tournebut.

George Wilson campe son personnage dans le film Le Jour le plus long (1961).

Œuvres

  • Chair à canon, éd. Le Livre de l'autre guerre
  • Sainte-Mère-Église (Première tête de pont américaine en France), éd. Odile Pathé, 1945
  • La Fiancée du Holm, éd. Odile Pathé, 1946

Distinctions

  • Croix de guerre 1914-1918, avec trois citations
  • Medal of Freedom
  • Citoyen d'honneur de New York, San Francisco, Charlestown, Sacramento

Hommages

Une stèle rappelle son souvenir, rue du Général-de-Gaulle.