Différences entre versions de « Louis Caillard »

De Wikimanche

m (màj)
(Correction)
(9 versions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Louis''' Désiré '''Caillard''', {{date naissance|10|4|1893|La Chapelle-Enjuger}}, mort au camp de concentration de Gros Grosen (Pologne) {{date décès|5|12|1944}}, est un déporté de la [[Manche]].
+
'''Louis''' Désiré '''Caillard''', {{date naissance|10|4|1893|La Chapelle-en-Juger}} <ref name=EC1> [https://www.archives-manche.fr/ark:/57115/s005e5d2be5ad77d/5e5d2be5c6509.ef=2&s=14 - Acte de naissance n° 10 – Page 9/195].</ref> et mort au camp de concentration de Gros Grosen (Pologne) {{date décès|5|12|1944}}, est un déporté de la [[Manche]].
  
Le [[25 novembre]] [[1943]], 56 Français, 4 Polonais et 1 Belge venant des prisons parisiennes  sont regroupés dans un wagon cellulaire à la gare de l’Est. Parmi eux, Louis Caillard quitte Paris vers le camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Ces déportés sont classés N.N. <ref> Nacht und Nebel. </ref>. Parmi les autres déportés de ce transport se trouvent également les Manchois [[Roger Culeron|Culeron]], [[Henri Gourdier|Gourdier]], [[Georges Laisney (1918)|Laisney]], [[Jacques Lepicq|Lepicq]] et [[André Loison|Loison]].
+
Le [[25 novembre]] [[1943]], cinquante-six Français, quatre Polonais et un Belge venant des prisons parisiennes  sont regroupés dans un wagon cellulaire à la gare de l’Est. Parmi eux, Louis Caillard quitte Paris vers le camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Ces déportés sont classés N.N. <ref>''Nacht und Nebel'' = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.</ref>. Parmi les autres déportés de ce transport se trouvent également les Manchois [[Roger Culeron|Culeron]], [[Henri Gourdier|Gourdier]], [[Georges Laisney (1918)|Laisney]], [[Jacques Lepicq|Lepicq]] et [[André Loison|Loison]].
  
Le voyage dure une journée et les déportés sont incorporés au camp et y reçoivent les signes distinctifs que sont le matricule, le triangle rouge et les vêtements qui doivent être marquer des lettres NN.
+
Le voyage dure une journée et les déportés sont incorporés au camp et y reçoivent les signes distinctifs que sont le matricule, le triangle rouge et les vêtements qui doivent être marqués des lettres NN .
  
Louis Caillard se voit attribué le numéro matricule 6270. Il est transféré à la prison de Brieg située près de Breslau, en Silésie pour y être être jugés au tribunal de Breslau. Il est interné au camp de concentration de Gross-Rosen.
+
Louis Caillard se voit attribuer le numéro matricule 6270. Il est transféré à la prison de Brieg située près de Breslau, en Silésie pour y être être jugés au tribunal de Breslau. Il est interné au camp de concentration de Gross-Rosen.
  
 
Louis Caillard y trouve la mort.
 
Louis Caillard y trouve la mort.
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
{{Notes et références}}
 
{{Notes et références}}
  
==Lien interne==
+
==Source==
* [[Résistance dans la Manche]]
+
* [http://www.bddm.org/liv/index_liv.php Fondation pour la mémoire de la déportation].
 +
 
 +
==Article connexe==
 +
* [[Caillard]]
  
 
{{DEFAULTSORT:Caillard, Louis}}
 
{{DEFAULTSORT:Caillard, Louis}}
 +
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Biographie]]
 +
[[Catégorie:Décès à 51 ans]]
 
[[Catégorie:Déporté de la Manche]]
 
[[Catégorie:Déporté de la Manche]]

Version du 28 avril 2021 à 15:57

Louis Désiré Caillard, né à La Chapelle-en-Juger le 10 avril 1893 [1] et mort au camp de concentration de Gros Grosen (Pologne) le 5 décembre 1944, est un déporté de la Manche.

Le 25 novembre 1943, cinquante-six Français, quatre Polonais et un Belge venant des prisons parisiennes sont regroupés dans un wagon cellulaire à la gare de l’Est. Parmi eux, Louis Caillard quitte Paris vers le camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Ces déportés sont classés N.N. [2]. Parmi les autres déportés de ce transport se trouvent également les Manchois Culeron, Gourdier, Laisney, Lepicq et Loison.

Le voyage dure une journée et les déportés sont incorporés au camp et y reçoivent les signes distinctifs que sont le matricule, le triangle rouge et les vêtements qui doivent être marqués des lettres NN .

Louis Caillard se voit attribuer le numéro matricule 6270. Il est transféré à la prison de Brieg située près de Breslau, en Silésie pour y être être jugés au tribunal de Breslau. Il est interné au camp de concentration de Gross-Rosen.

Louis Caillard y trouve la mort.

Notes et références

  1. - Acte de naissance n° 10 – Page 9/195.
  2. Nacht und Nebel = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.

Source

Article connexe