Paul Vialar et la Manche

De Wikimanche

En 1939.

Paul Vialar, né à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 18 septembre 1898, mort à Vaucresson (Hauts-de-Seine) le 8 janvier 1996, est un écrivain lié à la Manche.

Il perd son père à 6 ans et sa mère à 12 ans [1]. Gaston Poulenc (1852-1948), fondateur des usines Rhône-Poulenc, devient son tuteur et prend son éducation en charge [1].

Il est l'auteur de près de 80 romans.

Enfance à Cherbourg

Il passe toutes ses vacances d'enfant à Cherbourg, « où mon parrain était directeur du port » [2]. « C'est ainsi que j'ai pris mon premier contact avec la mer et les marins du cap de la Hague », raconte-t-il [2].

Plusieurs de ses romans se passent dans la région ou sont directement inspirés par elle : Fatôme (1931), La Rose de la mer (1939) et La Maison sous la mer (1941).

En 1939, La Rose de la mer se voit attribuer le prix Femina : « J'ai voulu faire la synthèse de ces marins qui peuplent la Hague et qui vivent de la mer aussi simplement qu'ils meurent pour elle. » [2].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Henry Thyssens, » Robert Denoël, éditeur », thyssens.com, (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Toute l'édition, 1939, cité par Cherbourg-Éclair, 21 décembre 1939.

Lien interne