Marthe Pichorel

De Wikimanche

Marthe Pichorel.

Marthe Pichorel, née Collard à Cherbourg le 10 août 1878, morte à Paris le 14 décembre 1968, est une personnalité syndicale et politique de la Manche.

Fille d'un commandant de marine à la préfecture maritime de Cherbourg, Marthe Pichorel, devenue institutrice, milite dans le syndicalisme, à partir de 1907.

Elle adhère d'abord à la Fédération des amicales d'instituteurs, puis, conjointement, en 1912, au Syndicat des instituteurs de la Seine.

Pendant la Première Guerre mondiale, elle est trésorière de la Fédération féministe universitaire [1].

Signature.

Dreyfusarde ardente, elle milite au parti socialiste avant 1914, et en est secrétaire de la section de Sceaux[2].

En 1923, elle est élue au bureau du Syndicat national des instituteurs (SNI) [1].

Séduite par les idées que véhicule la Révolution russe, elle adhère au Parti communiste français (PCF). Elle démissionne du comité directeur en 1921 [1]. Elle rejoint le Parti socialiste en 1932, et milite à la section de Choisy-le-Roi (aujourd'hui Val-de-Marne).

Elle est membre du Conseil supérieur de l'instruction publique [1].

Elle termine sa carrière professionnelle comme directrice d'école [1].

En juillet 1936, elle fonde la Fédération générale des retraités de la Fonction publique, dont elle est la première secrétaire générale.

Hommage

Une maison de retraite perpétue sa mémoire à Vichy (Allier) en portant son nom.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Jeanne Siwek Pouydesseau, Le Syndicalisme des fonctionnaires, Presses universitaires de Lille, 1989, p. 133.
  2. Jacques et ‎Mona Ozouf, La République des instituteurs, éd. Gallimard, 1992. p 131.

Lien interne