Marcel Guiné

De Wikimanche

Marcel Louis Jules Marie Guiné, né à Folligny le 27 novembre 1922 [1] et mort à Granville le 26 décembre 2012 [2], est une personnalité de la Manche.

Biographie

Marcel Guiné fait sa scolarité à l'école Ferdinand-Buisson à Granville. Il rejoins l'École normale à Évreux (Eure) pour devenir professeur de français et de géographie, principalement dans le Calvados, aux côtés de sa femme Paulette, également enseignante.

Envoyé en Allemagne dans le cadre du service du travail obligatoire (STO), pendant la guerre, il en revient parlant de nombreuses langues tant son envie de converser avec les autres prend le pas sur l'inacceptable. Il est des premiers camps franco-allemands de la jeunesse qui ont permis cette réconciliation indispensable à la construction de l'Europe.

À la fin des années 1970, à l'heure de la retraite, il se retire avec son épouse à Granville. Tous deux sont membres du Parti socialiste, il est élu au conseil municipal en 1977 jusqu'en 1983, sous la mandature de Rémy Derubay [3].

Il s'investit dans la vie locale et dans différentes associations dont l'Amicale laïque et l'Agapei. Il fait partie du cercle d'amis à l'origine de la création de « l'association des anciens de Ferdinand-Buisson » [3].

Il participe à la création du douzelage, le partenariat entre différentes ville de la Communauté européenne lancé en 1991 par Henry Haffray.[3]

Marcel Guiné est inhumé à Granville, au cimetière Saint-Nicolas, le 30 décembre 2012 [3].

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2012.
  2. « Acte de décès n° 392 - État-civil de Granville - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2012.
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 « Marcel Guiné s'est éteint », Ouest-France, site internet, 30 décembre 2012.