Marbre de Thorigny

De Wikimanche

Marbre de Thorigny au musée de Saint-Lô.

Le marbre de Thorigny est une pierre historique de la Manche, socle en grès (et non en marbre) d'une statue disparue, érigée en 238 à Vieux (Calvados) et découverte en 1580 lors de travaux agricoles[1].

Description

Ce piédestal mesure 1,46 mètre de hauteur et pèse 1,5 tonne [1].

Les inscriptions gravées sur la pierre relatent la carrière politique d'un notable gallo-romain, Titus Sennius Sollemnis, né à Aregenua (site archéologique de Vieux-la-Romaine) vers 180 [2].

Titus Sennius Sollemnis est magistrat, duovir et augure à Aregenua, puis occupe des fonctions plus importantes comme représentant à Lyon, capitale des Gaules. Il est élu grand prêtre de Rome et d'Auguste en 220. Les fonctions du notable romain sont gravées sur le socle[2].

Détail.

La pierre est retrouvée en 1580 et transportée par Jacques de Matignon au château de Thorigny, d'où son nom. Elle est conservée à Saint-Lô jusqu'en 1944. Les bombardements américains qui détruisent la ville pulvérisent la pierre qui est transférée et reconstituée à l'université de Caen. Le marbre de Thorigny revient en 1990 à Saint-Lô pour être exposé au musée des beaux-arts de la ville.

Bibliographie

  • Casimir Creuly, « Le marbre de Thorigny », Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, t. 37, 1877
  • Jérôme Carcopino, « Le marbre de Thorigny », Revue des études anciennes, vol. 50, 1948, p. 336-347 (lire en ligne)
  • Hans-Georges Pflaum, Le marbre de Thorigny, Bibliothèque de l'École pratique des hautes études, Paris, 1948
  • Louis Harmand, « La restauration du “marbre” de Thorigny », Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1963, p. 100-101
  • J. Musset, « Musée des beaux-arts, marbre de Thorigny », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Saint-Lô, 1998, pp. 25-26
  • Pascal Vipard, Marmor Tauriniacum : le marbre de Thorigny (Vieux, Calvados) (La carrière d'un grand notable gaulois au début du troisième siècle ap. J.-C.), Centre Albert-Grenier (Nancy II), Paris, de Boccard, 2008, 168 p., 30 fig. (lire en ligne)

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Énora Heurtebize, « Marbre de Thorigny : “Une pièce très rare” », Dimanche Ouest-France, 11 juin 2017.
  2. 2,0 et 2,1 Yves Lecouturier, Célèbres de Normandie, Orep, Cully, 2007.

Lien interne

Lien externe