Julien Le Bas

De Wikimanche

Au Stade Saint-Lois, en août 1943

Julien Charles Le Bas, né à Saint-Lô le 9 juin 1924 et mort dans la même commune le 25 novembre 2021 [1], est une personnalité sportive de la Manche, spécialiste de l'athlétisme.

C'est le seul athlète du département de la Manche à participer aux premiers Jeux olympiques de l’après-guerre à Londres en 1948 [2]

Biographie

Il adhère en 1938 au Stade saint-lois Athlétisme [3]. Il se spécialise très tôt dans le sprint. « J'étais fait pour cela. Pourtant je n'étais pas très grand. À l'école primaire, étant gamin, je n'arrêtais pas de courir et j'allais vite... » [3]

En 1942, il établit le record de la Manche du 100 m en 11,1 s. Il améliore ce record le 5 juillet 1942 à Caen en 10,9 s et 10 juillet 1948 à Colombes (Hauts-de-Seine) en 10,8 s.

En 1943, il établit le record de la Manche du 200 m en 22,1 s. Il l'améliore le 21 juillet 1946 à Colombes (Hauts-de-Seine) en 22 s. Il égale cette performance à trois reprises, le 24 août 1946 à Oslo (Norvège), le 10 juillet 1948 à Colombes et le 2 août 1948 à Londres (Angleterre).

En août 1946, il fait partie de l'équipe de France du relais 4 x 100 m aux championnats d'Europe disputés à Oslo (Norvège), qui se classe deuxième de la finale derrière la Suède, en 42 s. Ses coéquipiers sont Agathon Lepève, Pierre Gonon et René Valmy. Il se classe également cinquième de la finale du 200 m individuel, en 22 s.

Il est trois champion de France : du 100 m en 1946 et du 100 m et du 200 m la même année (1948).

En 1948, il est co-recordman de France du relais 4 x 200 m en 1 min 29,1 s.

En août 1948, il participe aux Jeux olympiques d'été disputés à Londres (Angleterre) [4]. Le 2 août, Julien remporte sa série du 200 m en 22 s mais ne termine que 5e en quart de finale. Lors du relais 4 fois 100 m, le 3e, il finit la course en tête mais Valmy laisse tomber le témoin, disqualifiant l'équipe de France [2]. « C'était avec mes coéquipiers Alain Porthault, René Valmy et Marc Letaudon. Dommage pour nous, c'était là notre - et mon - seul espoir d'aller en finale. » [3].

Il est sélectionné huit fois en équipe de France [5].

Il arrête l'athlétisme en 1952 et se consacre à sa profession de comptable [3]. Il est expert-comptable honoraire.

Il meurt à Saint-Lô le , âgé de quatre-vingt-dix-sept ans. Ses obsèques ont lieu 1er décembre suivant en l'église Sainte-Croix de Saint-Lô.

Palmarès

  • Champion de France junior du 100 m en 1942 et 1943 [6]
  • Vice-champion d'Europe par équipe du relais 4 x 100 m 1946
  • Champion de France du 100 m 1946 et 1948
  • Champion de France du 200 m 1948
  • Champion de France junior du 100 m 1942 et 1943
  • Recordman de la Manche du 100 m de 1942 à 1971
  • Recordman, de la Manche du 200 m de 1943 à 1969

Records personnels

  • 100 m : 10,8 s (1948)
  • 200 m : 22 s (1946)

Distinctions

  • Médaille d'or du courage et du dévouement
  • Médaille d'or des donneurs de sang
  • Médaille d'or de la Jeunesse et des Sports
  • Doyen des athlètes internationaux (jeux olympiques, championnats d'Europe)

Hommage

En juin 2016, un centre sportif à son nom est inauguré à Saint-Lô [7].

Notes et références

  1. « Acte de décès n° 725 - État-civil de Saint-Lô - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2021.
  2. 2,0 et 2,1 Emmanuel Auvray, « Une construction locale d’un héros sportif : l’athlète manchois Julien Le Bas et les Jeux olympiques de Londres en 1948 », Annales de Normandie, 2013 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Michel Coupard, « JO : Julien Le Bas était à Londres en 1948 », Ouest-France, 26 juillet 2012.
  4. Manche Mag', n° 31, juillet-août 2012.
  5. « 60 ans de sport dans la Manche » (1945-1974), vol. 1, La Presse de la Manche, hors-série, décembre 2005, p. 9.
  6. Sébastien Lucot, « JO 2024 à Paris : Julien Le Bas est ravi », Ouest-France, 14 septembre 2017.
  7. Ludovic Aurégan, « Un complexe au nom du premier Manchois aux JO », Ouest-France, 27 juin 2016 (lire en ligne).

Liens internes

Lien externe