Henri Voisin

De Wikimanche

La baie du Mont-Saint-Michel vue d'Avranches, par Henri Voisin.
Sa carte d'adhérent à l'association
les Amis du Mont-Saint-Michel

Henri Voisin, né à Saint-Mandé (Val-de-Marne) le 6 août 1861 , mort à Château-la-Vallière (Indre-et-Loire) le 4 décembre 1945, est une personnalité artistique de la Manche, illustrateur et graveur.

Biographie

Fils d'épiciers, Henri Léon Auguste Voisin est réformé du service militaire pour infirmité [1].

Après des études entre 1880 et 1886 à l’école des Beaux-Arts de Paris [1], où il est l’élève du peintre Jean-Léon Gérôme et du sculpteur Hubert Ponscarme[2], il enseigne le dessin et le modelage. Pendant trente-six ans, entre 1882 et 1918, il est professeur de dessin et modelage à l’association polytechnique qui donnait des cours du soir, publics et gratuits, à tous ceux qui n’avaient ni le temps, ni les moyens d’étudier ailleurs [2]. Il dirige une fonderie d'art durant onze ans [1].

Il consacre sa vie d’artiste à la gravure à l’eau-forte ; il réalise également des peintures, des sculptures et des médailles [2].

Il expose dans une cinquantaine de salons, tant en France qu’à l’étranger. Il fonde et préside le groupe artistique de la région de Vincennes qui organisait notamment des expositions à la mairie de Saint-Mandé [2].

Il visite, en 1885, le Mont-Saint-Michel pour lequel il a un véritable « coup de foudre ». Il y loue une maison afin de pouvoir dessiner et graver l’abbaye, le village, les remparts et la baie [3].

Il consacre à la Merveille pas moins de trois cents gravures à l’eau-forte. En outre, il écrit plusieurs livres et brochures et en illustre de nombreux autres. Il est fondateur et président d'honneur de la Société artistique de la baie du Mont-Saint-Michel et de l'Avranchin [2].

Conjointement à cette activité artistique intense, Henri Voisin, désireux d’assurer la sauvegarde du Mont, fonde, le 27 décembre 1911, avec l’aide du futur président de la République Paul Deschanel, l’association « les Amis du Mont-Saint-Michel » dont il est le secrétaire général jusqu'en 1938 [3], puis président fondateur[1]. Selon David Nicolas, « de 1912 à 1938, chaque année, il a réalisé et remis une gravure grand format à chacun des membres de l'association qui ont ainsi pu se constituer une superbe collection de 27 gravures différentes ». [3] Il rédige le bulletin illustré de l'Association. « Par ses conférences, ses publications, les nombreux articles de presse publiés, ses démarches auprès des élus et des services administratifs qui ont la charge du Mont-Saint-Michel de grands résultats, ont été obtenus pour l'assainissement, le nettoyage de la cité et la conservations de son caractère médiéval. » [1].

Il est également président du Syndicat d'initiatives E.s.s.i du Mont-Saint-Michel à la fondation.

En 1938, il est fait chevalier de la Légion d'honneur pour son action en faveur du Mont-Saint-Michel [3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Henri Voisin se retire en Touraine à Château-la-Vallière où il fait preuve de patriotisme. Il décède sans avoir pu revoir le Mont-Saint-Michel qui a occupé une place si importante dans sa vie [2].

Décorations

  • Médaille de bronze, d'argent et de Vermeille du Ministère de l'Instruction publique [1]
  • Officier d'Académie (1890) [1]
  • Officier de l'Instruction publique (1898) [1]
  • Légion d'honneur, reçu des mains de Paul Labbé le 6 septembre 1938 [1]

Hommage

En 2012, le musée d'Art et d'Histoire d'Avranches organise une exposition présentant les gravures d'Henri Voisin [2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 et 1,8 Dossier de la Légion d'honneur, base Léonore, cote 19800035/576/65421. (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 François Groualle, « Rétrospective de l'illustrateur et graveur Henri Voisin au Musée d'art et d'histoire d'Avranches », Avranches.info, 3 juin 2012 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 « Graveur et illustrateur : Henri Voisin à l'honneur», Ouest-France.fr, 30 septembre 2013 (lire en ligne).

Article connexe