Henri Amiard

De Wikimanche

Henri Jules Emile Amiard, né à Saint-Lô le 19 juin 1841 et mort dans la même commune le 19 novembre 1896, est un homme politique de la Manche, magistrat de profession.

Fils de Joseph Raphaël Amiard, inspecteur de l'enseignement, et d'Églantine Julie Bayeux, née à Caen, il naît au domicile familial, rue des Bouchers à Saint-Lô[1].

Licencié en droit[2], il est avocat, bâtonnier près le Tribunal civil de Saint-Lô[3]. Il s'engage dans la garde mobile en 1870 et est sous-lieutenant[2].

Il est nommé sous-préfet de Cherbourg le 13 septembre 1870[2]. Il devient ensuite préfet de la Creuse en 1872.

En 1873, le gouvernement le rend à la vie privée et il revient définitivement à Saint-Lô.

Il est élu maire de Saint-Lô le 20 mai 1888. Il est le premier à être élu à cette charge au suffrage universel [4]. Il reste en poste jusqu'à sa mort en 1896 [5].

Il est élu conseiller général du canton de Saint-Lô en 1890. Il reste en poste jusqu'à sa mort [5]. Il est vice-président du conseil général.

Il est marié à Alice Thorel[2].

Distinctions

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 31 décembre 1895.

Hommages

La rue Peuffe, au numéro 5 de laquelle il habitait, est baptisée rue Henri-Amiard.

Notes et références

  1. Extrait d'acte de naissance, Dossier de la Légion d'honneur, Base Léonore.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 René Bargeton, Dictionnaire biographique des préfets (septembre 1870-mai 1982), Archives nationales, 1994.
  3. Le Pays Bas-Normand, numéros 1 à 4, Société ornaise d'histoire et d'archéologie, 2006, page 81.
  4. « 14 maires et 126 ans d'élections municipales », Ouest-France, 29 mars 2014.
  5. 5,0 et 5,1 « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.