Gérard Ernault

De Wikimanche

Gérard Ernault, né à Mortain le 5 décembre 1944, est un journaliste de la Manche.

Très jeune, il joue au football dans le club local, L'Avenir de Mortain, présidé par son père qui tient, avec sa mère, l'hôtel Saint-Michel à Mortain. Des cyclistes et des journalistes y descendent et le fascinent : une vocation est née[1].

Il s'inscrit sans conviction en sciences économiques à l'université de Caen, puis à l'école supérieure de Journalisme de Lille. Des stages l'amènent à Saint-Lô et à Paris où il est engagé à la rédaction sportive de Paris-Jour[1].

Jacques Ferran le fait rentrer au quotidien sportif L'Équipe où, gravissant rapidement les échelons, il est directeur de la rédaction de 1990 à 1992[1].

En 1992, Michel Platini et Fernand Sastre lui demandent de prendre la direction de la communication lors de la Coupe du Monde 1998. Il doit renoncer deux ans plus tard au Mondial, ces nouvelles fonctions n'étant pas compatibles avec sa carte de presse[1].

Il dirige la rédaction de l'hebdomadaire spécialisé France Football jusqu'en 2008.

Il est à l'origine de l'expression « carré magique de l'équipe de France » qui dénomme le milieu de terrain des Bleus constitué de Jean Tigana, Alain Giresse, Michel Platini et Bernard Genghini (puis Luis Fernandez)[2].

Ouvrages

  • Bereta, cœur de lion, 1975
  • Les Bleus en Argentine, 1978
  • Bathenay, le Vert aux yeux bleus, 1978
  • 50 ans de Ballon d'or, 2005

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Gérard Ernault. Des cascades de Mortain au Mondial de football », Manche Informations, n° 28, 1998, p. 38-39
  2. Patrick Lemoine, Le Carré magique, Talent Sport, 2016.