Deuxième étape du Tour de France 1922

De Wikimanche

Romain Bellenger remporte à Cherbourg une deuxième victoire consécutive.

La 2e étape du Tour de France 1922 a lieu le mardi 27 juin 1922 entre Le Havre (Seine-Inférieure) et Cherbourg.

C'est la sixième fois que le Tour de France organise une étape entre Le Havre et Cherbourg.

Le Français Romain Bellenger s'adjuge la victoire, sa deuxième consécutivement à Cherbourg.

Résumé général

Le Belge Firmin Lambot, 36 ans, déjà vainqueur en 1919, remporte cette 16e édition du Tour de France, disputée du 25 juin au 23 juillet. Il couvre les 5 375 kilomètres en 222 h 08' 06", soit à la moyenne de 24,196 km/h. Il devance le Français Jean Alavoine de 41' 15" et son compatriote Félix Sellier de 42' 02". 120 coureurs prennent le départ à Argenteuil (Seine).

L'étape Le Havre-Cherbourg

L'étape Le Havre-Cherbourg couvre 364 kilomètres.

Le Français Robert Jacquinot (Peugeot) porte le maillot jaune de leader. 102 coureurs sont encore en course [1].

Le départ est donné à 2 h du matin [1]. L'étape est très pénible pour les coureurs qui doivent affronter un « vent défavorable » et subir de nombreuses crevaisons en raison de « l'état lamentable » des routes [2].

À Rouen (Seine-Inférieure), les Français Robert Grassin (indépendant) et Honoré Barthélémy (Automoto) passent détachés à 5 h [2]. À Honfleur (Calvados), c'est un peloton groupé qui traverse la ville à 8 h 24 [2]. À Trouville-sur-Mer (Calvados), le peloton retrouve le soleil mais il affronte un vent de face, qui lui fait prendre du retard [2]. À Caen (Calvados), un peloton de 30 coureurs passe en trombe à 10 h 40 [2]. La pluie fait son apparition et complique la course, qui arrive finalement à Cherbourg vers 18 h, avec deux heures de retard sur l'horaire prévu [2]. Déjà vainqueur l'an passé, le Français Romain Bellenger (Peugeot) règle facilement au sprint un groupe de six hommes, devant une foule « énorme » [1].

Le Cherbourgeois Jules Lebreton (indépendant) arrive en 68e position avec 45' minutes de retard, les côtes et un genou abîmés consécutivement à une chute : il reçoit une belle ovation à domicile [2].

Robert Jacquinot conserve son maillot jaune.

Classements

Classement individuel de l'étape

Rang Coureur Équipe Temps Écart
1 Bellenger (France) Peugeot-Wolber 15 h 07' 53" -
2 Thys (Belgique) Peugeot-Wolber m.t.
3 Jacquinot France Peugeot-Wolber m.t.
4 Lenaers (Belgique) Automoto-Wolber m.t.
5 Alavoine (France) Peugeot-Wolber m.t.
6 Masson (Belgique) Alcyon-Dunlop m.t.
7 Sellier (Belgique) Alcyon-Dunlop à 47"
8 Matton (Belgique) Indépendant m.t.
9 H. Heusghem (Belgique) Peugeot-Wolber m.t.
10 Despontin (Belgique) Peugeot-Wolber m.t.

Classement général de l'étape

Robert Jacquinot.
Rang Coureur Équipe Écart
1 Jacquinot France) Peugeot-Wolber -
2 Christophe (France) Automoto-Wolber à 9' 06"
3 Tiberghien (Belgique) Peugeot-Wolber à 15' 36"
- Sellier (Belgique) Alcyon-Dunlop m.t.
- Scieur (Belgique) La Française m.t.
6 Bellenger (France) Peugeot-Wolber à 20'
7 Rossius (Belgique) La Française à 21' 44"
8 Thys (Belgique) Peugeot-Wolber à 27' 03"
9 Despontin (Belgique) Peugeot-Wolber à 30' 25"
10 Barthélémy (France) Automoto-Wolber à 36' 20"

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Comment s'est courue l'étape Le Havre-Cherbourg », L'Ouest-Éclair, 29 juin 1922.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 « Pour la deuxième fois, Bellenger triomphe à Cherbourg », L'Ouest-Éclair, 29 juin 1922.

Liens internes