Bon Jacques Ribet

De Wikimanche

Bon Jacques Gabriel Bernardin Ribet, né à Néhou le 22 octobre 1746 [1] et mort le 3 novembre 1809, est un homme politique de la Manche, négociant de profession.

Il naît au manoir du Hecquet.

Il est élu député de la Manche le 6 septembre 1792 par 339 voix sur 658 votants (cinquième sur treize) [2]. Membre de la Convention jusqu'en 1795, il n'y a qu'un rôle « effacé » [2].

Lors du procès de Louis XVI, le 15 janvier 1793, il vote la peine de mort, avec sursis [3]. Son discours a été imprimé sous le titre Opinion du citoyen Ribet, député du département de la Manche, sur le jugement de Louis Capet, dernier roi des Français (Imprimerie nationale, 1793).

Le 23 vendémiaire de l'an IV (15 octobre 1795), il est réélu au Conseil des Anciens par 215 voix sur 430 votants [2]. Il y siège jusqu'en l'an VI puis reprend ses occupations commerciales [2].

Il est chef de division au ministère de la Marine.

Il est négociant à Tourlaville.

Bibliographie

  • Jean Barros, « Bon Jacques Gabriel Bernardin Ribet », Revue du département de la Manche, n° 48, 1970

Notes et références

  1. Le 18 octobre, selon Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny in Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889, Bourloton éditeur, Paris, 1889-1891.
  3. André Dupont, Histoire du département de la Manche, tome VIII « Le département de 1789 à 1920 », éd. Ocep, 1989, p. 35.

Lien externe