Alice Cherbonnel

De Wikimanche

Alice Cherbonnel, connue sous le pseudonyme de Jean de la Brète, née en 1858, morte à Saumur (Maine-et-Loire) en 1945, est une personnalité littéraire de la Manche.  

Mon oncle et mon curé

À l’instar de Georges Sand ou d’Alice Fleury qui écrivit sous le nom d’Henry Gréville, Alice Cherbonnel prend un pseudonyme masculin Jean de la Brète, pour faire carrière dans le monde des Lettres.

Elle est née d’un père avranchinais, directeur du télégraphe. Et c’est à Avranches qu’elle passe toute son enfance et toute son adolescence. Et c’est aussi dans l’ancienne cité épiscopale qu’elle fait ses études secondaires.

Installée à Paris, Alice Cherbonnel commençe à écrire à trente ans. Son premier roman est un coup de maître. Il s’agit de Mon oncle et mon curé qui est aussitôt couronné par l’Académie française et qui remporte un succès de librairie considérable.

Certains de ses romans et de ses divers ouvrages suivants ont aussi des tirages importants. Citons ici Vieilles gens, vieux pays, Le Roman d’une croyante, Le Comte de Palène, Un vaincu et L’Esprit souffle où il veut .  

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.