René André

De Wikimanche

René André.

René André, né à Quentin (Côtes-d'Armor) le 3 juillet 1942, est une personnalité politique de la Manche. Il a été notamment député-maire d'Avranches.

Biographie

Il est fils de médecin et petit-fils de cultivateur côté paternel et de commerçant côté maternel [1].

Il suit ses études secondaires au collège Les Cordeliers à Dinan. Il rejoint ensuite la faculté de Rennes, où il obtient une licence de droit public [1].

Originaire de Bretagne, il arrive à Avranches en 1967 comme avocat stagiaire chez Me Gosselin. Il crée une société civile d'avocats avec d'autres confrères [1].

Sa carrière politique commence en 1977 comme conseiller municipal d'Avranches [1].

Aux législatives de 1981, il est suppléant du député Émile Bizet (RPR). Il est propulsé à l'Assemblée nationale et au conseil régional de Basse-Normandie à la mort de celui-ci, en février 1983. Aux élections de 1988, il est facilement réélu au premier tour. Il s'affirme alors proche de Philippe Séguin et clame haut et fort son opposition au Front national et son chef de file Jean-Marie Le Pen, auquel il reproche de véhiculer « une idéologie raciste, contraire au génie de la France » [2].

Il devient ensuite maire d'Avranches en 1989 et préside la communauté de communes du canton d'Avranches.

Il est secrétaire de l'Assemblée nationale, entre 1993 et 2002, puis en 2004 et 2005.

En 2006, il annonce vouloir se présenter aux élections législatives de l'année suivante et poursuivre son travail à la tête de la 2e circonscription mais démissionne du poste de député qu'il occupait depuis vingt-trois ans, le 3 octobre 2006, suite à sa nomination lors du Conseil des ministres du 27 septembre 2006, comme conseiller-maître en service extraordinaire à la Cour des comptes, malgré l'opposition de son président Philippe Séguin. Cette désignation devait permettre à Philippe Bas, alors membre du gouvernement, de s'implanter dans sa circonscription lors des législatives de 2007[3].

Sans mandat municipal après les élections de 2008, il doit quitter les présidences de la communauté de communes et du Pays de la Baie du Mont-Saint-Michel au printemps 2008.

Retiré à Binic, en Côtes d'Armor, il prend la tête d’une liste divers droite à l'élection municipale de 2014 face au maire sortant socialiste Christian Urvoy qui l'emporte par 1159 voix contre 1114.

Mandats

  • 1977-1989 : conseiller municipal d'Avranches
  • 1983-2006 : député de la Manche (2e circonscription, Avranches)
  • 1989-2001 : maire d'Avranches

Article connexe

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 La Manche Libre, 16 février 1986.
  2. Daniel Yonnet, « La journée ordinaire d'un député », Ouest-France, 11 juin 1987.
  3. Ouest-France, 23 mai 2007.

Lien externe