Monument aux morts de Gavray

De Wikimanche

Le monument aux morts de Gavray est un monument commémoratif de la Manche situé à Gavray.

Le 2 octobre 1921, le conseil municipal de Gavray, conformément au vœu de la population, annonce qu’il existe depuis longtemps déjà un projet relatif à l’érection, sur la place de l’ancienne église, d’un monument commémoratif « aux enfants de Gavray morts pour la France ». Et que pour arriver à sa régularisation et à son exécution, il vient de dresser contrat avec M. Tardy, sculpteur, décorateur à Caen, chargé du travail : 1er : plan de la place sur laquelle le monument doit être érigé ; 2e : plans et dessins du monument ; 3e : devis descriptif et estimatif ; 4e : contrat avec l’entrepreneur ; le tout pour une dépense totale de 12 365 francs. La souscription des habitants s’élève à 7 915 francs et la contribution des enfants des écoles qui ont offert la palme en bronze pour 450 francs. Le conseil municipal vote un complément financier de 4 000 francs pour atteindre les 12 365 francs. Des travaux supplémentaires au monument commémoratif sont financés par délibération du 13 mai 1922, suite au marché du 1er mai 1922 avec Charles Tardif, sculpteur décorateur à Caen, lequel a ajouté en vertu d’un travail primitif passé par marché le 31 mars 1921 pour la création d’un fronton en pierre de Lorraine appliqué sur les quatre faces du soubassement et portant en mosaïque vénitienne les inscriptions : Verdun, Somme, Yser, Marne. Ce travail achèvera et embellira le monument et la dépense est estimée à 2 050 francs.

L’inauguration eut lieu le 24 septembre 1922 en présence de Lucien Dior, ministre du Commerce.

L’obélisque, en calcaire tendre se dresse au centre de la place des Tilleuls.

Le sommet est surmonté d’un coq. Le fleuron est illustré d’un décor de mosaïque vénitienne d’or, de guirlandes reliées, d’une croix sur laquelle est apposée la croix de guerre de la mention « Pax ».

Épitaphe face Ouest « A / la mémoire des enfants / de / Gavray / morts / pour la France / 1914-1918 / Patria non immemor».
Épitaphe face Est « Ceux qui / pieusement / sont morts pour / la patrie / ont droit qu’à / leur cercueil la / foule vienne et / prie / V. Hugo ».

La base rappelle les quatre grandes batailles : Verdun, Somme, Yser, Marne.

Les deux autres faces mentionnent les 53 poilus morts pour la France : Babin François, Bazin Albert, Beilliard Jean, Bertrand Alexandre, Bidel Henri, Blanchet Céneric, Briens Ferdinand, Calipel Charles, Chapron Albert, Coquil Édouard, Cornet François, Coron Louis, Cuyer Raphaël, Dubourg Louis, Dudouit Achille, Durville Charles, Énée Jules, Fargerel Jean, Ficet Louis, Gritton Louis, Guyard Henri, Hédouin Albert, Hélie Auguste, Herpin Albert, Lebailly Gustave, Lebouteiller Paul, Lebrun Constant, Lechaux Henri, Lefranc Désiré, Lefranc Jules, Legallais Maurice, Legallet André, Legentil Eugène, Legoupil Arthur, Lehaut Joseph, Lelièvre Albert, Lemoine Louis, Lengronne Alfred, Lenoir René, Levasseur René, Lhermitte Étienne, Louaye Jules, Marie Auguste, Olivier Louis, Perrée Georges, Perrée Paul, Perrotte François, Pichard Victor, Remy René, Savary Henri, Simon Léon, Soismier Albert, Tricard Eugène.