Laurent Clément

De Wikimanche

Laurent Clément, né à Bréhal le 27 juillet 1921 et mort à Versailles (Yvelines) le 28 janvier 2004, est une personnalité politique de la Manche.

Le procès de Nuremberg pour première mission

Fils d'Albert Clément et de Mélina Adam[1], Laurent Clément a fait ses études à Bréhal puis au lycée de Coutances. Licencié en droit à Paris, il est diplômé de l’École libre des sciences politiques[2].

Son premier poste est, de 1945 à 1947, une mission au Tribunal militaire international de Nuremberg avant d’être nommé chef de cabinet du préfet de la Manche à Coutances, le 15 juillet 1947, où il aura en charge le difficile dossier de la Reconstruction[2].

Après les préfectures de l’Yonne (20 novembre 1952) et de la Marne (1er mars 1953) comme chef de cabinet, il est chargé de mission de 1953 à 1954 au ministère de l’Intérieur, dans différents cabinets dont celui de François Mitterand en 1954[2]. Il est nommé sous-préfet à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), Clamecy et en Algérie à Bordj-BouArréridj et Sétif avant d'être rappelé comme chef de cabinet par le ministre de l’Intérieur, Pierre Chatenet, en juin 1959. Après quatre mois comme secrétaire général de Sétif, entre juin et octobre 1960, il revient auprès de Pierre Chatenet au même poste[1].

Secrétaire général de la préfecture de la Seine de juillet 1961 et juin 1965, il est en poste à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) jusqu’à ce que Georges Pompidou le nomme en décembre 1971, préfet de « son » département, le Cantal. Il revient à Paris, le 17 mars 1975, directeur du cabinet du préfet de police[2]

Il termine sa carrière préfectorale dans le Gard en 1976 et les Yvelines, de 1978 à 1982[2]. Il est admis à la retraite en 1986[1].

Il a été inhumé à Bréhal auprès de son frère qui fut longtemps curé de Notre-Dame de Granville[2].

Très attaché à la Manche, il a toujours cherché à faire profiter la région de son entregent, notamment sur le plan économique, plus particulièrement le secteur de la pêche à Granville[2].

Distinctions

Membre de la légion d'honneur à partir du 12 juillet 1966, il est promu au titre d'officier le 23 mars 1978 [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 René Bargeton, Dictionnaire biographique des préfets (septembre 1870-mai 1982), Archives nationales, 1994.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, t. 4, Eurocibles.