Église Notre-Dame (Granville)

De Wikimanche

France Manche Granville eglise.jpg

L'Église Notre-Dame-du-Cap-Lihou est un édifice catholique de la Manche, sis à Granville.

Érigée en granite de Chausey au sommet de la Pointe du Roc, elle est de style gothique flamboyant malgré quelques traces romanes.

Historique

Une première chapelle est bâtie en granit au XIIe siècle sur le Cap Lihou, après que, selon la légende, des marins aient trouvé en 1113 une statue de la vierge dans leurs filets[1].

Après la prise de possession du Cap Lihou par les Anglais, ceux-ci entament en 1440, en même temps qu'ils élèvent la forteresse, une église dont le granit est amené de Chausey en gabares[1]. De cette époque, datent la tour du clocher et les travées situées entre le transept et chœur[2].

La construction du chœur débute en 1628 et s'achève en 1641, l'année d'édification du déambulatoire. La grande nef est érigée entre 1643 et 1655, les chapelles Saint-Clément et Notre-Dame du Cap-Lihou sont ajoutées respectivement en 1674 et 1676. Près d'un siècle plus tard sont élevées la façade occidentale, en 1767, et la sacristie, en 1771[3]. Remarquer le quatrain gravé sur la façade :
  Si l'amour de Marie
  Est en ton cœur gravé
  En passant ne t'oublie
  De lui dire un ave.
Le même quatrain se retrouve sur la façade de Notre-Dame de Bon-Secours à Montréal.

Sous l'impulsion de Lucien Dior, l'église est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 12 décembre 1930[3].

Plusieurs pierres tombales de grandes familles granvillaises ornent le sol de l'église qui a abrité en août 1908, le baptême de Christian Dior[2].

Mobilier

L'Assomption de la Vierge (1712) inspirée de Rubens[4], et La Pêche miraculeuse de Bonneville (1787)[5] ont été classés monuments historiques au titre des objets en 1908.

Les grandes orgues de 1660-1662[2] ont été classés au titre des monuments historiques comme objet, le 21 janvier 1981 pour le buffet et la balustrade de tribune, le 20 juin 1989 pour la partie instrumentale[6].

La chapelle Notre-Dame abrite une statue de la Vierge du XVe en pierre de Caen. La chapelle Saint-Clément abrite une statue de ce patron des marins et de la paroisse, et est éclairée par des vitraux représentant saint Éloi, dus à R. Guibourge.

Cinq ex-votos ornent cet édifice. Il s'agit de trois bateaux et deux tableaux votifs.

Bibliographie

  • Eugène de Robillard de Beaurepaire, « L'église Notre-Dame de Granville », La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc....Manche, partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.259-264 (lire en ligne)

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Le Petit futé, Manche, 2006-2007
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Église Notre-Dame de Granville, plaquette touristique, ville de Granville
  3. 3,0 et 3,1 Notice n°PA00110418, base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  4. Notice n°PM50000470, base Palissy (mobilier), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  5. Notice n°PM50000469, base Palissy (mobilier), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  6. Notice n°PM50001570, base Palissy (mobilier), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Liens internes