Jean Burgot

De Wikimanche

Jean Paul Burgot, né à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 23 juin 1923, mort à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 8 juin 1944, est un résistant de la Manche.

En juin 1940, Jean Burgot est à Mayenne ; il a 17 ans quand les Allemands entrent dans la ville. Il revient à Saint-Hilaire-du-Harcouet et agit contre l'ennemi. Avec un ou deux de ses camarades, il sabote les lignes téléphoniques et brouille les pancartes de signalisation.

En septembre 1943, il est appelé par le Service du travail obligatoire (STO) en Allemagne. Il ne veut absolument pas servir les Allemands et part se cacher en Bretagne. Là, il s’affilie au groupe de Francs-Tireurs et opère plusieurs mois dans la clandestinité risquant chaque jour, sa vie pour la Patrie.

En avril 1944, son groupe ayant reçu des armes parachutées, Jean Burgot se charge de les camoufler. Peu après, il est dénoncé à la Gestapo. Enfermé à la prison du Colombier, à Rennes, il est jugé et condamné à mort au début du mois de juin.

C’est en chantant La Marseillaise que Jean Burgot et ses trente compagnons martyrs tombent sous les balles du peloton d'exécution.

Ses obsèques ont lieu le 2 octobre 1944 à Saint-Hilaire-du-Harcouët.