Casino de Granville

De Wikimanche

Façade, côté mer.

Le casino de Granville est un établissement de jeu de la Manche, situé à Granville.

Il est abrité dans un bâtiment de 1911 inscrit au titre des monuments historiques depuis 1992.

Histoire

Vers 1930.

Pour succéder au salon des bains de mer construit en 1858 qui a remplacé la « cabane » dédiée à l'accueil des premiers touristes balnéaires, la municipalité envisage la construction d'un casino. Georges Bonheur, homme d'affaire d'origine belge, directeur des Chemins de fer de la Manche s'associe en 1909 au milliardaire américain Franck Jay-Gould pour fonder la Société hôtelière de Normandie et édifier un casino et un hôtel [1]. Ce projet est confié à l'architecte parisien Auguste Bluysen, qui se fait connaître par la construction de la tour de la biscuiterie Lefèvre-Utile (LU) à Nantes (Loire-Atlantique) tout juste terminée.

Alphonse Ravous, architecte granvillais est responsable de la préparation du chantier, notamment du déroctage de la butte du Moulin-à-Vent[1], opération colossale mais nécessaire à la mise en place du bâtiment accessible par la Tranchée aux Anglais. La roche extraite permet d'élargir la terrasse du futur casino et prolonger la promenade du Plat-Gousset encore à ses débuts[1].

Le casino est inauguré le 15 juillet 1911 par Jules Pams, ministre de l'Agriculture. En 1912 ouvre le Normandy Hôtel, dû au même architecte[2].

Bâtis sur une grande terrasse à l'extrémité de la plage, les deux pavillons avec campaniles reliés par une pergola évoquent les palais indiens[3] tout en mêlant Art nouveau et style régionaliste[2].

Vers 1925, le réaménagement de la voie publique, baptisée place du Maréchal-Foch, entraîne la réalisation d'un nouveau pavillon d'entrée. La pergola de bois est remplacée par une réplique en béton, les façades dotées d'ouvertures plus étroites, des moulures remaniées. À l'intérieur, le café-restaurant et la salle de 400 places sont réaménagés selon le style Art Déco.

La salle de spectacle est dotée d'un grand balcon et d'une scène agrandie en 1957 pour accueillir concerts et projections cinématographiques, avant d'être fermée en 1975 pour raisons de sécurité. La municipalité rachète le casino en 1991 et entame la rénovation de la salle qui va durer dix ans. Cette dernière est ouverte au public en 2001 et abrite le théâtre de l'Archipel[2].

Dans les années 1990, le casino attire la convoitise des promoteurs immobiliers qui souhaitent y construire un hôtel [4].

Un arrêté du 18 mai 1992 inscrit, au titre des monuments historiques, les façades et toitures, les deux campaniles et la pergola, ainsi que l'ancien hall d'entrée abritant la salle de jeux et son décor régionaliste mêlant Art nouveau et Art Déco[3].

Activité

Propriété de la municipalité, il offre 3 tables de boule, 2 tables de roulette anglaise, 2 tables de blackjack, 12 machines de vidéo poker, et 100 machines à sous.

Son produit brut des jeux (PBJ) est de 7,180 millions d'euros en 2013-2014, ce qui le place en 96e position au plan national.

Depuis 1997, son meilleur classement au plan national est 84e en 2006.

Il dispose d'un restaurant, le Terranova.

Classement et produit brut des jeux par saison
Saison 1997-98 1998-99 1999-00 2000-01 2001-02 2002-03 2003-04 2004-05
Rang 94e 89e 90e 91e 92e 89e 86e 85e
Saison 2005-06 2006-07 2007-08 2008-09 2009-10 2010-11 2011-12 2013-14
Produit brut des jeux 9,872 M€ 9,806 M€ 9,546 M€ - 8,238 M€ - - 7,180 M€
Rang 84e 88e 86e 88e 90e 96e 91e 96e
Saison 2014-15 2015-16
Produit brut des jeux 7,189 M€ 7,111 M€
Rang 98e 105e

Lors de la saison 2015-2016, l'établissement accueille 234 716 visiteurs (208 019 en 2014-2015).

Administration

Adresse : place du Maréchal-Foch
50401 Granville
Tél. 02 33 50 00 79
Courriel: contact@casino-granville.fr
Ouvert tous les jours

Président Directeur Général

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Michèle Chartrain, d'après les travaux de Claude Sauty, « Auguste Bluysen, architecte de la villégiature moderne à Granville », Revue de l'Avranchin, tome 95, juin 2018, p.107-116
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Alain Nafilyan, Éric Diouris, Frédéric Henriot, Monuments historiques du XXe siècle en Basse-Normandie, In Quarto, 2010.
  3. 3,0 et 3,1 Casino de Granville, base Mérimée, Ministère de la Culture et de la Communication.
  4. Pascal Simon, « Le casino de Granville fête ses 100 ans », Ouest-France, 29 septembre 2011.

Articles connexes

Lien externe