Différences entre versions de « Marie Ravenel »

De Wikimanche

m (typo)
(+ portrait)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Marie Ravenel''', née à [[Réthoville]] le 21 août [[1811]] <ref> Paul Ingouf, ''Fermanville, commune du Cotentin'', impr. La Dépêche, 1975. D'autres sources donnent le 23 mars de la même année. </ref>, décédée à [[Fermanville]] le 8 mars [[1893]], est une poétesse de la [[Manche]], qui a surtout chanté le [[Val de Saire]].
+
[[Fichier:Ravenel-marie1.jpg|thumb|right|Marie Ravenel.]]
 +
'''Marie Ravenel''', née à [[Réthoville]] le 21 août [[1811]] <ref>Paul Ingouf, ''Fermanville, commune du Cotentin'', impr. La Dépêche, Cherbourg, 1975. D'autres sources donnent le 23 mars de la même année. </ref>, décédée à [[Fermanville]] le 8 mars [[1893]], est une poétesse de la [[Manche]], qui a surtout chanté le [[Val de Saire]].
  
 
== Biographie ==
 
== Biographie ==
 
Cette poétesse a donné son nom au moulin connu aussi sous le nom de « moulin de la Coudrairie » à [[Réthoville]], près de Fermanville. Celui-ci se visite. Elle naquit dans ce moulin en 1811 où son père était meunier. Dès l’âge de 5 ans, elle lisait parfaitement.
 
Cette poétesse a donné son nom au moulin connu aussi sous le nom de « moulin de la Coudrairie » à [[Réthoville]], près de Fermanville. Celui-ci se visite. Elle naquit dans ce moulin en 1811 où son père était meunier. Dès l’âge de 5 ans, elle lisait parfaitement.
  
Elle a écrit des mémoires ainsi que des pièces en vers. Ses premières œuvres furent éditées en [[1852]], puis en  [[1860]]. Elles ont été rééditées en [[2003]] et sont toujours disponibles.
+
Elle a écrit des mémoires, ainsi que des pièces en vers. Ses premières œuvres sont éditées en [[1852]], puis en  [[1860]]. Elles ont été rééditées en [[2003]] et sont toujours disponibles.
 +
 
 +
==Œuvres==
 +
* ''Œuvres complètes'', tome I et II, imprimerie Le Maout, Cherbourg, 1898.
  
 
==Hommages==
 
==Hommages==
Ligne 10 : Ligne 14 :
 
* Depuis [[1905]], une place de [[Cherbourg-Octeville|Cherbourg]] porte son nom.
 
* Depuis [[1905]], une place de [[Cherbourg-Octeville|Cherbourg]] porte son nom.
 
* Un bâtiment de la résidence Les Hortensias à [[Cherbourg-Octeville]] porte également le nom de Marie Ravenel.
 
* Un bâtiment de la résidence Les Hortensias à [[Cherbourg-Octeville]] porte également le nom de Marie Ravenel.
 
==Œuvres==
 
* ''Œuvres complètes'', tome I et II, imprimerie Le Maout, Cherbourg, 1898.
 
  
 
==Bibliographie==
 
==Bibliographie==
 
* Deschamps, « Marie Ravenel, poétesse en sabots », mémoire de l'École normale d'instituteurs de la Manche présenté en 1953, manuscrit, 170 pages, cité dans ''Annales de Normandie'', 4{{e}} année, n° 2, mai 1954.
 
* Deschamps, « Marie Ravenel, poétesse en sabots », mémoire de l'École normale d'instituteurs de la Manche présenté en 1953, manuscrit, 170 pages, cité dans ''Annales de Normandie'', 4{{e}} année, n° 2, mai 1954.
  
==Notes==
+
==Notes et références==
 
<references/>
 
<references/>
  

Version du 29 juillet 2012 à 09:00

Marie Ravenel.

Marie Ravenel, née à Réthoville le 21 août 1811 [1], décédée à Fermanville le 8 mars 1893, est une poétesse de la Manche, qui a surtout chanté le Val de Saire.

Biographie

Cette poétesse a donné son nom au moulin connu aussi sous le nom de « moulin de la Coudrairie » à Réthoville, près de Fermanville. Celui-ci se visite. Elle naquit dans ce moulin en 1811 où son père était meunier. Dès l’âge de 5 ans, elle lisait parfaitement.

Elle a écrit des mémoires, ainsi que des pièces en vers. Ses premières œuvres sont éditées en 1852, puis en 1860. Elles ont été rééditées en 2003 et sont toujours disponibles.

Œuvres

  • Œuvres complètes, tome I et II, imprimerie Le Maout, Cherbourg, 1898.

Hommages

  • Une stèle célèbre sa mémoire à Fermanville. Elle a été inaugurée le 20 août 1905, en présence notamment de Charles Gohel.
  • Depuis 1905, une place de Cherbourg porte son nom.
  • Un bâtiment de la résidence Les Hortensias à Cherbourg-Octeville porte également le nom de Marie Ravenel.

Bibliographie

  • Deschamps, « Marie Ravenel, poétesse en sabots », mémoire de l'École normale d'instituteurs de la Manche présenté en 1953, manuscrit, 170 pages, cité dans Annales de Normandie, 4e année, n° 2, mai 1954.

Notes et références

  1. Paul Ingouf, Fermanville, commune du Cotentin, impr. La Dépêche, Cherbourg, 1975. D'autres sources donnent le 23 mars de la même année.

Lien externe