Guillaume Besnard-Duchesne : Différence entre versions

De Wikimanche

m (màj)
m (typo)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Guillaume Besnard-Duchesne''', {{date naissance|26|9|1747|Montebourg}}, {{date décès|29|8|1826|Saint-Vaast-la-Hougue}}, est un homme politique de la [[Manche]].
+
'''Guillaume Besnard-Duchesne''', {{date naissance|26|septembre|1747|Montebourg}}, {{date décès|29|août|1826|Saint-Vaast-la-Hougue}}, est un homme politique de la [[Manche]].
  
 
Il est élu député de la Manche aux États généraux le [[28 mars]] [[1789]]. Il est à nouveau élu le [[11 mai]] [[1815]], sous la Première Restauration. Il siège jusqu'au [[13 juillet]] [[1815]].
 
Il est élu député de la Manche aux États généraux le [[28 mars]] [[1789]]. Il est à nouveau élu le [[11 mai]] [[1815]], sous la Première Restauration. Il siège jusqu'au [[13 juillet]] [[1815]].
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
Lieutenant particulier du bailliage de Valognes, Guillaume Besnard-Duchesne se montre d’emblée assez favorable aux idées nouvelles de 1789 <ref name=dico >Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ''Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche'', tome 1, éd. Eurocibles, Marigny, 2001. </ref>. Cette ouverture d’esprit lui vaut d’être élu député du Tiers état à l’Assemblée constituante. En homme prudent et peut-être méfiant, il s’y montre d’une discrétion exemplaire en ne prenant jamais la parole <ref name=Robert>A. Robert, G. Cougny, ''Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889. </ref>. On le retrouve un peu plus tard commissaire du tribunal civil de [[Valognes]] <ref name=Robert/>. Il refait parler de lui beaucoup plus tard en se faisant élire à la Chambre des Cent Jours où il fait encore figure de potiche. La parenthèse impériale refermée, il s’empresse de revenir couler des jours tranquilles dans la Manche.
 
Lieutenant particulier du bailliage de Valognes, Guillaume Besnard-Duchesne se montre d’emblée assez favorable aux idées nouvelles de 1789 <ref name=dico >Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ''Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche'', tome 1, éd. Eurocibles, Marigny, 2001. </ref>. Cette ouverture d’esprit lui vaut d’être élu député du Tiers état à l’Assemblée constituante. En homme prudent et peut-être méfiant, il s’y montre d’une discrétion exemplaire en ne prenant jamais la parole <ref name=Robert>A. Robert, G. Cougny, ''Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889. </ref>. On le retrouve un peu plus tard commissaire du tribunal civil de [[Valognes]] <ref name=Robert/>. Il refait parler de lui beaucoup plus tard en se faisant élire à la Chambre des Cent Jours où il fait encore figure de potiche. La parenthèse impériale refermée, il s’empresse de revenir couler des jours tranquilles dans la Manche.
  
== Notes et références==
+
{{Notes et références}}
<references />
 
  
 
==Lien externe==
 
==Lien externe==

Version actuelle datée du 10 novembre 2019 à 18:40

Guillaume Besnard-Duchesne, né à Montebourg le 26 septembre 1747, mort à Saint-Vaast-la-Hougue le 29 août 1826, est un homme politique de la Manche.

Il est élu député de la Manche aux États généraux le 28 mars 1789. Il est à nouveau élu le 11 mai 1815, sous la Première Restauration. Il siège jusqu'au 13 juillet 1815.

Biographie

Lieutenant particulier du bailliage de Valognes, Guillaume Besnard-Duchesne se montre d’emblée assez favorable aux idées nouvelles de 1789 [1]. Cette ouverture d’esprit lui vaut d’être élu député du Tiers état à l’Assemblée constituante. En homme prudent et peut-être méfiant, il s’y montre d’une discrétion exemplaire en ne prenant jamais la parole [2]. On le retrouve un peu plus tard commissaire du tribunal civil de Valognes [2]. Il refait parler de lui beaucoup plus tard en se faisant élire à la Chambre des Cent Jours où il fait encore figure de potiche. La parenthèse impériale refermée, il s’empresse de revenir couler des jours tranquilles dans la Manche.

Notes et références

  1. Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, éd. Eurocibles, Marigny, 2001.
  2. 2,0 et 2,1 A. Robert, G. Cougny, Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889.

Lien externe

Voir aussi