Yves Picaud

De Wikimanche

Yves Picaud, né à Cherbourg le 13 janvier 1921, est un déporté de la Manche.

Yves Picaud part en déportation avec le convoi de 2 143 hommes qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 18 juin 1944 à destination du camp de concentration de Dachau. À bord des wagons se trouvent également les Manchois : Bertrand, Blaisot, Delafosse, Jourdan, Lair, Lemoine, Magot, Michel et Thomas

À son arrivée au camp, il se voit attribué le numéro matricule 72855. À Dachau, Yves Picaud intègre à suivre deux kommandos : le premier Allach[1]; le second Kaufbeuren [2] puis il retourne au premier kommando.

Il est libre le 30 avril 1945 à la libération du camp d'Allach par les troupes américaines.

Notes et références

  1.  Situé près de Dachau, ce kommando fait travailler les détenus à différents projets et productions : d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW et enfin pour différents chantiers de l'organisation Todt. 
  2.  Ce kommando situé dans le sud-ouest de la Bavière occupe les prisonniers à la fabrication des arbres d'hélices pour avions de guerre.

Source

  • Fondation pour la mémoire de la déportation.

Lien interne