Nguyen Chi Thien

De Wikimanche

Hanoï Hilton Stories.

Nguyen Chi Thien, né à Hanoï (Viêtnam) le 27 février 1939 et mort à Santa Ana (Californie, États-Unis) le 2 octobre 2012, est un poète lié à la Manche.

En 1961, il est condamné à deux ans de prison pour propagande anticommuniste mais n'est libéré qu'au bout de trois ans et demi.

En 1966, entré en dissidence, il est de nouveau condamné et reste onze années en prison qu'il met à profit pour écrire des poèmes, notamment Les Fleurs de l'enfer.

En 1981, plusieurs organisations internationales lancent une campagne de sensibilisation sur le sort du poète et réclament sa libération. Il est libéré le 28 octobre 1991 après douze ans, trois mois et treize jours de captivité. Au total, il aura passé vingt-sept années dans les geôles vietnamiennes, entrecoupées de courtes périodes de liberté.

En 1991, Michel Deville réalise Pour Nguyen Chi Thien, avec Emmanuel Béart.

En 1995, Nguyen s'exile aux États-Unis et rejoint son frère en Virginie.

En 1998, pris en charge par le Parlement international des écrivains, il s'installe en France, d'abord à Strasbourg (Bas-Rhin), puis à Saint-Lô à partir de juin 1999, avant de retourner aux États-Unis [1].

Il meurt en février 2002, âgé de 73 ans.

Notes et références

  1. « Résistance du poète », Livre/Échange, octobre 1999.