Motte castrale de Carquebut

De Wikimanche

Carquebut aurait connu une motte castrale dont il ne nous reste rien qu'une attestation écrite.

Attestation ancienne

Florence Delacampagne [1] signale dans un article publié en 1982 l'existence de cette motte « au fief des Fontaines », attestée par un « aveu »[2] signé le 7 mai 1611 par Charles de Gourmont, écuyer où il précise :

« Et sur le fief il y a apparence de vieil manoir antien, auquel reste encore une vielle tour bataillère le tout clos à motte et fossez […] »

On trouve effectivement le « manoir des Fontaines » au sud-est du bourg, au 6, Rue Jacques Désiré Perrotte. En 2022 le manoir est occupé par une maison de retraite. Il n'est pas très éloigné du « Marais des Mottes ». Enfin, à 600m au nord-est du manoir on a l'impression de voir une forme elliptique d'environ 50 par 40 mètres sur les photos aériennes, mais là nous entrons dans l'hypothèse, à vérifier sur place.

Situations des lieux cités

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles). Étude historique et topographique », Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 195-207 (lire en ligne).
  2. L'aveu est une déclaration écrite que doit fournir le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief (par achat ou héritage). Wikipédia.