Lucien Lelièvre

De Wikimanche

Arthur Lucien Victor Lelièvre, né à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 18 février 1866 [1] et mort en 1941, est une personnalité politique de la Manche.

Biographie

Parmi les maires de la Manche, Lucien Lelièvre est un de ceux qui ont battu les records de longévité. Il fut en effet premier magistrat de Saint-Hilaire-du-Harcouët de 1900 à 1941.

Ce commerçant d’origine fort modeste, apprenti au sortir de l’école primaire, sait suppléer ses carences éducatives par une force de caractère assez extraordinaire. Il a en effet laissé le souvenir d’un maire très autoritaire, voire despotique, intransigeant sur ses principes d’homme de gauche tout en étant un des auditeurs les plus assidus des conférences de Carême de sa paroisse !

Sa ville natale lui doit notamment la construction en 1905 de son hôpital-hospice. Il est aussi un des premiers à aménager une salle des fêtes et une cantine scolaire. Et grâce à la petite usine du Vauroux, sa bonne ville est une des premières à bénéficier de l’électrification.

Lucien Lefèvre a une réputation de « soupe-au-lait » et de « fort en gueule » très redoutée de ses adversaires. Une anecdote éclaire cette « forte personnalité ». Un jour de 1904, il rencontre sur le quai de la gare l’abbé Elie Frécourt, directeur de La Croix du Mortainais, qui l’a égratigné dans un de ses articles. Le maire de Saint-Hilaire-du-Harcouët voit rouge en l’apercevant et, s’avançant vers lui, n’hésite pas à lui donner une retentissante paire de claques avant de lui jeter sa carte à la figure !

Il préside la société des courses hippiques à partir de 1911, la société de secours mutuel pendant 31 ans (de 1910 à 1941) ainsi que conseil d’administration de la caisse locale du Crédit Agricole [2].

En 1940, c'est la mort dans l’âme qu' il subit l’occupation. Il s’efforce d’empêcher l’exode de ses concitoyens et fait l’union au sein de son conseil municipal où figure comme adjoint Gustave Guérin, sénateur et ancien député, son adversaire de toujours pour la conquête de la mairie [2].

Hommages

  • Une plaque commémorative est apposée sur sa maison le 6 octobre 1957 en présence de nombreuses personnalités[2].
  • À Saint-Hilaire-du-Harcouêt, la rue du Pont de Bretagne à l’hôpital s’appelle rue Lucien Lelièvre par délibération du conseil municipal du 3 juillet 1975 [2].

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.

Notes et références

  1. AD50, NMD Saint-Hilaire-du-la-Harcouet, 1863 - 1872 (5 Mi 323-324), page 299/573 Acte de naissance n° 31 (lire en ligne).
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Georges Dodeman, histoire-saint-hilaire.org (lire en ligne), consulté le 16 novembre 2017