Léonor François Couraye du Parc

De Wikimanche

Léonor François Couraye du Parc né à Granville le 15 mars 1719 et mort dans la même commune le 26 juin 1754[1], [2] est une personnalité économique de la Manche.

Il est le fils de Thomas Couraye du Parc (1673-1740), armateur pour la pêche à Terre-Neuve et de Françoise Le Vrais. Léonor est baptisé officiellement le 2 juillet 1726[3].

En 1720, son père, propriétaire de cinq navires, sortis probablement des chantiers que la famille possède sur la grève de Hérel, cesse de naviguer[3].

Léonor fait son apprentissage d'armateur au « comptoir », dirigé par son père, dans la résidence familiale, située Grande-rue (aujourd'hui 67 rue Notre-Dame)[3].

En 1745, Léonor Couraye du Parc se marie avec Suzanne Raciquot (1726)[1].

Il est l'un des corsaires armateurs normands les plus efficaces lors de la Guerre de Succession d'Autriche (1744-1748), armant notamment les Charles Grenot, Grand Grenot et Aimable Grenot[3]. Les nombreuses captures de navires anglais lui apportent une richesse considérable : au moment de sa mort, à 35 ans, Léonor Couraye du Parc est échevin de Granville et propriétaire de nombreux navires ainsi que de plusieurs maisons[3].

Il est le père de François Léonor Couraye-Duparc (1746-1818).

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Geneanet, site internet consulté le 9 mars 2020 (lire en ligne).
  2. Archives départementales de la Manche, Cote E67, Granville, BMS (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 David Nicolas-Méry et Michèle Chartrain, L'Aimable Grenot, un corsaire granvillais sous Louis XV, éd. Illustria, 2013.

Lien interne