Jean-Marie Vivier

De Wikimanche

Jean-Marie Vivier, né à Coutances le 2 février 1942, est un chanteur de la Manche.

Enseignant de formation, il s'adonne à la musique en parallèle de son métier, en groupe, puis seul à partir de 1966.

En 1968, il rencontre Jehan Jonas qui sera son parolier pendant douze ans, et sort son premier 45 tours, Le Voyage.

L'année suivante, son premier 33 tours, La Manic, est interdit d'antenne à cause de deux textes de Jehan Jonas, « Flic de Paris » et « Mentalité française » mais se vend à 100 000 exemplaires [1].

Il croise le chanteur et poète québécois Félix Leclerc, le 24 avril 1970 à Nantes, qui le convainc d'abandonner son métier pour se consacrer à la musique. Il joue la même année le rôle titre d'Ubu Roi au Centre dramatique de Lausanne.

En 1972, il connaît le succès avec « Faut-il tuer les oiseaux qui passent ? », diffusé chaque jour sur France Inter pendant six mois, dans l'émission de José Artur, « Qu'il est doux de ne rien faire, quand tout s'agite autour de vous » [1].

Il chante à l'Olympia de Paris en 1974 [1].

En 1978, il effectue une tournée au Québec et fait paraître un disque chez Polydor-Canada. Il se lie au compositeur-interprète québécois Jean-Pierre Ferland.

En 1990, il crée un spectacle qui rend hommage à Félix Leclerc, et s'autoproduit à partir de 1997 [1].

Séparé de sa maison d'édition depuis une vingtaine d'années, il produit en 2018 son 27e album, Retrouvailles, dédicacé à Yannick Mathias un de ses anciens paroliers [2].

Il est installé à Granville depuis 1980 [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Benjamin Sèze, « Jean-Marie Vivier : une vie en chansons », Ouest-France, 9 avril 2010 (lire en ligne).
  2. Fabien Jouatel, « Le chanteur Jean-Marie Vivier signe Retrouvailles », Ouest-France, 13-14 octobre 2018.

Lien externe