Hôtel d'Anneville du Vast

De Wikimanche

L'hôtel d'Anneville du Vast est une demeure historique de la Manche située à Valognes.

Cet hôtel particulier est situé au n° 7 de la rue des Capucins.

Il est construit au XVIIIe siècle par Pierre Bourdet à l'emplacement d'une maison ancienne.

Il passe en 1757 dans les mains de Françoise-Catherine Laisney du Gravier, puis en 1771, dans celles de Marguerite de Camprond, veuve de Charles de Sainte Mère-Église, qui l'agrandit en acquérant une maison voisine [1]. À sa mort, l'hôtel revient à son beau-père, qui lui laisse son nom.

De 1843 à 1915, la demeure est louée à la famille Clamorgan [1]. Des réceptions y ont lieu régulièrement.

Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889) y situe une partie de son roman Le Chevalier des Touches (1863) : c'est là qu'habitent Mlles de Touffredelys [1].

Il est inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments historiques depuis 5 septembre 2012 [2].

Description

L'hôtel possède encore ses dispositions d'origine, extérieures et intérieures. Sa façade sur rue est composée de cinq travées régulières [3]. L'élévation intègre deux étages carrés et un niveau de combles [3]. La porte d'entrée est décalée en position latérale et les baies du rez-de-chaussée sont à linteaux cintrés [3]. La façade postérieure, beaucoup plus austère, est édifiée en simple moellon [3].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Stéphanie Javel et Julien Deshayes « Hôtel d'Anneville du Vast », Clos du Cotentin, site internet, 2004 (lire en ligne).
  2. Base Mérimée, ministère de la Culture (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Hôtel Anneville du Vast », Monumentum, site internet, (lire en ligne).