Gustave Maurouard

De Wikimanche

Gustave Maurouard, né à Saint-Lô en 1822, mort à Paris en 1910, est une personnalité scientifique de la Manche, ingénieur poudrier de profession.

Il entre à l'École polytechnique en 1842. Nommé en 1845 commissaire des poudres et salpêtres, il exerce à la poudrerie du Bouchet, à la poudrerie de Vonges (Côte-d'Or) et à la raffinerie de salpêtre de Paris. C'est pendant son affectation suivante à la poudrerie impériale de Metz (Moselle) qu'il travaille sur la carbonisation du bois et conçoit des cylindres mobiles qui portent son nom.

En 1866, il est nommé directeur de la poudrerie de Saint-Ponce (Ardennes), avant d'être chargé en 1868 de créer la poudrerie impériale de Sevran-Livry (aujourd'hui Seine-Saint-Denis).

Pendant la guerre de 1870, Maurouard est chargé de créer une poudrerie à Paris, avenue Philippe-Auguste. L'opération est menée à bien en un temps record. L'usine peut fabriquer 300 tonnes de poudre avant l'arrivée des Prussiens.

Maurouard termine sa carrière au ministère de la Guerre. Il prend sa retraite en 1888.