Grottes de Jobourg

De Wikimanche

Entrée d'une grotte.

Les grottes de Jobourg sont un site naturel de la Manche situé à Jobourg.

Ces cavités naturelles ont été creusées par la mer dans les falaises du Nez de Voidries, parfois sur « plusieurs dizaines de mètres » [1].

« Accessibles au terme d'un cheminement parfois acrobatique dans un décor spectaculaire entre mer et falaise, les grottes sont en partie situées sous le niveau de la haute mer. Dans ce piège qui se referme deux fois par jour, plaisir et appréhension se mêlent délicieusement. » [1].

On y accède à marée basse par le nez de Voidries et la descente des Ratournettes. Le Touring-club de France crée la descente en 1907. L'érosion et les accidents obligent la municipalité à interdire l'accès. Les visites reprennent en 1993, encadrées par l'association « À la découverte de La Hague ». Le passage de Tarzan mène à la petite Grotte des Fées puis à la Grotte du Lion (à cause de la forme du rocher près de son entrée) et à la Grotte de la Grande-Église.

Ces grottes auraient servi à la contrebande au XVIIe siècle et jusqu'au XIXe siècle.

De nombreuses légendes naissent dans ces grottes. L'une d'entre elles raconte qu'on pouvait accéder à l'église Notre-Dame.

Site protégé

Le site est interdit en période de nidification des oiseaux, de mi-février à mi-juillet. Il est classé depuis 2015 en zone de protection spéciale (ZPS) protégeant les oiseaux par le Conservatoire du littoral et totalement interdit d’accès 24 heures sur 24 et 365 jours sur 365 [2].

Visites guidées

Depuis 2007, les Grottes de Jobourg se visitent avec l’association Exspen du 16 juillet au 14 février de chaque année. Les Guides qui y organisent les visites sont titulaires de « tolérances d’accès » compte tenu de leur activité [2].

Localisation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Damien Butaeye, « Les grottes de Jobourg : refuges de dragons ou de contrebandiers », Au fil de la Normandie, n° 34, été 2012.
  2. 2,0 et 2,1 Cyrille Forafo, Président et coordinateur de l'association Exspen, 13 août 2019.

Lien externe